Une église d'Allemagne a cédé à la pression populaire et accepté que la pierre tombale d'un jeune garçon décédé d'une tumeur au cerveau soit ornée d'une sculpture de ballon de football, sa passion, après avoir soulevé une vague d'indignation à travers le pays en raison de son refus initial.

La querelle entre les parents du garçon et les responsables catholiques de l'église Notre Dame de la Visitation à Dortmund a été régulièrement évoquée dans la presse allemande. Les journaux ont notamment publié des photos de la rencontre à l'hôpital entre le garçon, Jens Pascal, et Jürgen Klopp, entraîneur du Borussia Dortmund, son club favori, à Noël 2011. Peu avant sa mort à neuf ans, Jens Pascal a demandé à sa mère que sa tombe reflète sa passion pour le Borussia Dortmund, sacré champion d'Allemagne quelques jours avant son décès en mai. "Maman, quand je serai mort, je voudrais une tombe avec le logo du club", a-t-il dit selon sa mère, Nicole Schmidt, citée par Bild.

Les responsables de l'église ont toutefois refusé au motif que seules des représentations chrétiennes peuvent figurer sur des pierres tombales.Les supporters du Borussia et des autres clubs de football allemands ont été scandalisés. Ils ont créé une page Facebook intitulée "La dernière volonté de Jens Pascal" pour exprimer leur colère. Celle-ci a recueilli plus de 140.000 messages de soutien. Leur campagne a porté ses fruits. Dans un communiqué diffusé lundi soir, l'église a annoncé avoir accepté un compromis: un ballon pourra figurer près de la tombe, mais pas au-dessus d'elle, et un symbole chrétien, probablement une colombe, sera ajouté. "Il n'a jamais été dans l'intention de l'église de s'opposer à la dernière volonté du petit garçon", disent les responsables catholiques. "Il s'agissait de concilier les intérêts de l'Eglise, les règles du cimetière et les intérêts des parents de l'enfant qui est mort."