Il volait en fonction... du prénom

  • A
  • A
Il volait en fonction... du prénom
Partagez sur :

Après avoir repéré ses victimes dans l'annuaire, ce malfaiteur se rendait chez elles pour les voler.

Tel est pris qui croyait prendre. Cet adage résume assez bien l'histoire d'un habile escroqueur de 73 ans. Ce faux banquier, qui ne s'attaquait qu'à des vieilles dames, repérait ses proies dans l'annuaire grâce à leurs prénoms, rapporte Le Parisien. Après un coup de fil de vérification, il se rendait chez elle pour obtenir leurs numéros de cartes bancaires.

Les suspicions d'une des retraitées ont permis aux enquêteurs de la sûreté territoriale des Hauts-de-Seine de remonter jusqu'à lui. Ce dernier a été interpellé en flagrant délit avant d'être mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. Les investigations se poursuivent pour tenter de recenser d'autres victimes.

L'homme sous les verrous

Selon les premiers éléments de l'enquête, le vieil homme sévissait dans toute la France. Une cinquantaine de cartes bancaires et des billets de train ont été retrouvés dans son appartement d'Asnières, dans les Hauts-de-Seine.

Retrouvé grâce à une grand-mère suspicieuse

Parmi les victimes : une femme de 84 ans. Le 13 février dernier, à La- Garennes-Colombes, elle reçoit la visite d'un prétendu employé de sa banque après avoir été alertée quelques heures plus tôt de sa visite, indique Le Parisien. L'homme porte le badge de sa banque, la Bred, ce qui dissipe les doutes de la retraitée. Le faux banquier lui explique que sa carte bancaire présente un dysfonctionnement. Qu'il faut la rendre pour qu'elle soit changée.

La vieille femme s'exécute et remplit un formulaire avec ses informations bancaires, code secret compris. Elle remet ensuite sa carte bancaire dans une enveloppe qu'elle doit poster à sa banque. Mais discrètement, l'arnaqueur en profite pour subtiliser la carte et la remplacer par une fausse. Le faux banquier n'a plus qu'à quitter les lieux.

Sauf qu'une fois chez lui, il s'aperçoit que la vieille femme a "oublié" de noter son code secret. Il la rappelle puis décide de raccrocher, la victime se montrant trop suspicieuse. Trop tard. La retraitée avertit la police.

D'autres victimes dans les Hauts-de-Seine

Les enquêteurs ont recueilli au total six témoignages similaires à celui de cette octogénaire. Les victimes du voleur par ruse sont toutes situées dans le nord des Hauts-de-Seine. Elles se sont fait voler entre 300 et 500 euros en moyenne.