Un habitant du Doubs a été relaxé par le tribunal alors qu'il était jugé pour "abus de confiance" et "atteinte à l'intimité de la vie d'autrui" cette semaine, rapporte Le Progrès. Le quadragénaire, qui n'avait pas supporté la rupture avec sa compagne, mère de leurs quatre enfants, avait décidé de poster une sextape de leurs ébats sur la page Facebook de son nouveau compagnon. Devant les gendarmes, l'homme a avoué avoir agi par jalousie dans le but de nuire au nouveau couple... et récupérer son ex. Cette dernière, choquée, en a fait une réaction épidermique au sens premier.