Il prostituait des ados rencontrées sur le net

  • A
  • A
Il prostituait des ados rencontrées sur le net
@ Reuters
Partagez sur :

Les faits se sont déroulés en 2003 et 2004. L'homme de 36 ans a écopé d'un an ferme.

L'enquête avait commencé par une simple dénonciation. Un homme de 36 ans a été condamné lundi à cinq ans de prison dont quatre avec sursis par le tribunal correctionnel de Nanterre pour proxénétisme aggravé de mineures. Entre 2003 et 2004, il a prostitué sept jeunes filles après être entré en contact avec elles via des forums de discussion sur internet.

Tout commence en 2004. Une des jeunes filles, alors âgées de 14 à 17 ans, décide de dénoncer l'homme rencontré sur un forum de discussion pour adolescents. Après leur deuxième rapport sexuel consenti, l'homme lui propose de devenir escort girl. Il se charge même de publier une annonce.

Appâtée par cet argent facile, la jeune fille accepte. Après deux clients, l'adolescente lui remet une partie de ses gains. Ce schéma, le prévenu le reproduit ensuite de manière quasi identique avec ses autres victimes.

Beaucoup de victimes pour peu de profit

"Rares sont les dossiers où l'on a autant de victimes d'un seul homme pour un si petit profit", a déploré l'avocat de l'Association contre la prostitution des enfants (ACPE), partie civile au procès, Me Joseph Breham.

Le prévenu, qui a reconnu d'une voix peu assurée les faits, a présenté "(ses) sincères excuses". "J'étais dans une spirale infernale dans ma tête", a expliqué l'homme. S'étant lui-même "livré pendant des années à la prostitution", il n'avait "pas "l'impression de faire du mal".

Mettre l'accent sur les dangers d'internet

"C'est la rencontre aberrante entre des filles qui testent et un homme prêt à tout même au pire pour qu'on l'aime ; la rencontre des faux-semblants aux débuts d'internet", a affirmé l'avocate du trentenaire, Me Nathalie Ganier-Raymond.

Ce dossier "qui dérange" doit "entraîner une réflexion sur la prévention des dangers d'internet" mais aussi sur les moyens accordés à la justice des mineurs, a conclu le représentant du Parquet.