Il prend en otage une radio et son animateur

  • A
  • A
Il prend en otage une radio et son animateur
Un animateur de Radio Latitude, une radio locale située à Pont-Sainte-Marie près de Troyes, dans l'Aube, est retenu en otage depuis jeudi matin.@ MAXPPP
Partagez sur :

ARRESTATION - Un forcené a été interpellé par les policiers du Raid à Pont-Sainte-Marie près de Troyes.

L'homme a pris en otage l'animateur radio, et l'antenne de Radio Latitude, une radio locale située à Pont-Sainte-Marie près de Troyes, dans l'Aube. Un forcené a été interpellé par les policiers du Raid jeudi en début d'après-midi après quatre heures de prise d'otage et un assaut.

Il demandait à voir le directeur de la radio... Le preneur d'otage est entré vers 10h45 dans les locaux de la radio. Là, il a pris de force l'antenne pour réclamer la présence du directeur tout en annonçant qu'il était "fortement armé", a expliqué une source proche du dossier.

"Je suis l'homme qui agressé Sylvain Jourdain. Je suis dans la radio avec Arthur, 18 ans. Je le prends en otage. Je suis armé. J'ai deux chargeurs et un pistolet. Le premier qui rentre dans la radio, la première patrouille de police qui rentre je la fume. On va s'enfermer, s'il y en a un qui bouge un petit doigt, un qui veut jouer le héros, je le fume", a-t-il menacé.

Écoutez l'intégralité de l'intervention du preneur d'otage :

... avec qui il aurait un contentieux. Le preneur d'otage est jeune homme mineur qui aurait eu un contentieux avec le directeur de la radio, Sylvain Jourdain. En mars, le directeur de Radio Latitude avait été agressé par un ancien stagiaire, âgé de 17 ans, qui avait été arrêté quelques jours après et présenté au parquet de Troyes. Il pourrait donc s'agir de la même personne puisque le preneur d'otage a lui même revendiqué l'agression à l'antenne. "Vous savez pourquoi je l'ai agressé ? Je l'ai agressé parce qu'il m'a violé quand j'avais 14 ans. J'ai fait un stage et il m'a violé. Voila pourquoi je suis là. Il n'y a pas eu de justice. J'ai déposé plainte et ça a été classé sans suite. Je ne trouve pas ça normal qu'il n'y ait pas de justice", a-t-il déclaré.

Le preneur d'otage devait comparaître prochainement pour sa agression devant le tribunal pour enfants de Troyes.