"Il n'a plus aucune identité"

  • A
  • A
"Il n'a plus aucune identité"
L'époux de Martine qui s'est suicidé en décembre avait été enterré sous X.@ MAXPPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - 4 mois après la disparition de son mari, Martine l'a retrouvé enterré sous X.

"Martine à Jacques. 3 juillet 1982" Malgré cette inscription gravée sur l'alliance que portait l'homme retrouvé noyé dans la Marne le 15 janvier, les policiers n'ont jamais retrouvé sa famille. Pourtant au même moment, Martine menait sa propre enquête. Elle a fini par retrouver Jacques, qui avait été enterré début février.

Disparu en décembre

Martine n'avait plus eu de nouvelles de son mari depuis le 15 décembre dernier. Jacques avait quitté leur domicile d'Epernay dans la Marne en voiture, en laissant ses papiers d'identité. Le véhicule avait été retrouvé quelques jours plus tard au bord de la Marne et pour Martine, il ne faisait pas de doute que son époux s'était suicidé.

Après une déclaration de disparition inquiétante, les enquêteurs avaient tout fait pour retrouver le corps de Jacques. Des chiens avaient suivi la trace du mari de Martine, des plongeurs avaient sondé un canal - là où les chiens avaient marqué l'arrêt. Puis plus rien. Malgré ses multiples relances, Martine obtient toujours la même réponse : "il faut attendre que le corps remonte".

Repêché en janvier et enterré en février

Loin de se laisser abattre, Martine continue sa propre enquête. Elle remonte la Marne, commissariat par commissariat. Ce sont finalement les policiers de Meaux qui lui apprennent qu'ils ont repêché le corps d'un homme, correspondant au signalement de son mari, en janvier. Et comme personne ne s'était manifesté, Jacques a été enterré sous X début février.

"On ne cherche même pas à savoir si cette personne a une femme, des enfants. Si je n'avais pas moi-même réalisée ces démarches, je pense que je n'aurais jamais été prévenue", dénonce Martine au micro d'Europe 1. "Quand vous vous rendez au cimetière et que vous êtes devant un tas de terre, sans croix... il n'est plus rien, il n'a plus aucune identité", poursuit Martine.

"Il n'est plus rien" :

Des dysfonctionnements à éclairer

La veuve veut désormais comprendre comment une telle erreur a pu se produire. Selon certaines sources policières, les enquêteurs de Meaux auraient dû prévenir leurs collègues du département voisin, en amont de la rivière, où la disparition avait été signalée. Le procureur de Châlons-en-Champagne a écrit à son confrère de Meaux pour savoir s'il y a eu des dysfonctionnements dans l'enquête.

Le combat de Martine n'est pas terminé. Elle attend maintenant l'autorisation de pouvoir récupérer le corps de son mari. Une procédure compliquée mais que Martine veut mener à terme pour offrir de vraies obsèques à Jacques.