Il laisse sa fillette pour aller danser

  • A
  • A
Il laisse sa fillette pour aller danser
@ GOOGLE MAP
Partagez sur :

Le père, âgé de 37 ans, sera jugé pour "abandon matériel et moral de mineure".

Une fillette seule, en larmes, errant aux alentours d'une boîte de nuit à Riquewihr dans le Haut-Rhin, à 3h30 du matin et dans un froid glacial... La scène n'a pas manqué d'alerter un client qui venait de sortir de la discothèque dans la nuit de vendredi à samedi. L'enfant, âgée de cinq ans, lui a expliqué qu'elle en avait eu assez d'attendre seule dans la voiture, où elle avait déjà passé deux heures. Son père se trouvait, lui, à l'intérieur de la boîte de nuit.

"Pas facile d'élever un enfant"

L'homme, âgé de 36 ans, a voulu repartir immédiatement avec sa fille. Mais des clients, le voyant complètement saoul, ont décidé de l'en empêcher. Les gendarmes ont alors été alertés et le père a été placé en garde à vue. Il a finalement été libéré dans la journée de dimanche, et laissé en liberté sous contrôle judiciaire. Déféré dimanche matin au parquet de Colmar, il sera jugé en correctionnel le mois prochain pour "abandon matériel et moral de mineure".

L'homme avait en fait décidé de passer la soirée en boîte. Et avait tout simplement décidé de laisser sa fille seule dans la voiture, en lui demandant de rester jusqu’à ce qu’il revienne. Pendant sa garde à vue, il a expliqué qu'il traversait actuellement des problèmes personnels, ce qui expliquerait qu'il avait beaucoup bu, a indiqué le procureur adjoint de Colmar Laurent Guy .

Il a peur de perdre la garde de sa fille

Le père vivait séparé de la mère de la fillette et avait la garde de cette dernière pour quelques jours. Il a confié aux gendarmes que sa principale crainte désormais était de se voir retirer la garde de l'enfant.

La fillette, hospitalisée en observation mais qui ne souffre d'aucune séquelle physique, a été placée dans un foyer.

Dans le village de Riquewihr, c'est la consternation. Le maire ne cache pas sa colère. "C’est inexcusable. J’ai moi-même des enfants, jamais je ne pourrai pardonner ou excuser ce genre d’attitude. Un enfant, on doit l’assumer sinon on n’en demande pas la garde" ajoute l’élu.