Il était responsable de la moitié des cambriolages à Bordeaux

  • A
  • A
Il était responsable de la moitié des cambriolages à Bordeaux
@ DGPN-SICOP
Partagez sur :

Un cambrioleur en série de 43 ans a été condamné à 5 ans de prison par le tribunal correctionnel de Bordeaux. Une centaine de cambriolages lui sont imputés en cinq ans. 

Le cambrioleur était tellement productif que sa seule arrestation a permis de faire baisser instantanément les statistiques des faits recensés sur l'agglomération bordelaise. Ces cinq dernières années, l'homme a commis une centaine de cambriolages au Pays Basque, en région parisienne. Le tribunal correctionnel de Bordeaux vient d'infliger à ce récidiviste de 43 ans une peine de cinq ans de prison. C'est la coopération entre les différents services de police, chargés d'élucider ces nombreuses affaires, qui a permis de remonter jusqu'à un seul et même personnage. Plus Lucky Luke qu'Arsène Lupin, l'homme cambriolait plus vite que son ombre.

Du "blanco" sur le juda du voisin. Une arrestation qui fait immédiatement chuter la courbe des cambriolages, c'est une chose rare dans la carrière d'un policier. Il faut dire que le quadragénaire est un véritable professionnel du fric-frac, grâce à son expérience acquise au fil des ans et à une méthode éprouvée.

D'abord, l'homme utilisait une pince pour forcer la serrure des appartements. Ensuite, le "crocheteur" prenait le soin d'obstruer l'œilleton de la porte du voisin située en face de l'appartement convoité, en y appliquant une couche de correcteur liquide de bureau, du "blanco", ou une simple boulette de papier mâché.  Une fois ces précautions prises, le "serial cambrioleur" allait très vite d'une pièce à l'autre. Il ne s'embarrassait jamais d'objets encombrants et se concentrait sur les bijoux, l'argent liquide, de petits appareils multimédia, avant de s'évanouir dans la nature et de passer à une autre cible.  

La moitié des faits commis à Bordeaux. "Sur la période concernée,  donc sur les trois semaines qui nous ont interpellés entre décembre 2013 et janvier 2014, on a 40 faits. Cela correspond à environ la moitié des faits commis sur Bordeaux pour un mois", précise au micro d'Europe 1, le commandant de police  Ronan Illien, commandant de police à la sureté de Bordeaux.

"C'est quelqu'un qui peut sentir au simple regard d'un balcon, s'il est bien nettoyé, si il y a une jolie plante verte bien entretenue, qu'il y a plus de chances de trouver quelque chose", explique le policier. "Il m'a confié qu'il savait que les gens avaient conscience qu'en étant au rez-de-chaussée, ils risquaient fortement d'être cambriolés et donc qu'ils déposeraient un minimum de valeur dans leur habitation". Les policiers ont été tout aussi méticuleux pour confondre ce cambrioleur. Des investigations fructueuses, donc, mais qui n'ont pas permis de retrouver le butin du malfrat.