Il doit payer après une erreur médicale

  • A
  • A
Il doit payer après une erreur médicale
@ MaxPPP
Partagez sur :

Le CHU de Nancy réclame 100.000 euros au fils d’une patiente décédée après 6 ans de coma.

Il trouve la situation "grostesque". Le CHU de Nancy réclame près de 100. 000 euros à Denis Stoeckel, un habitant de Toul, en règlement du séjour à l'hôpital pendant plus de six ans de sa mère, tombée dans le coma à la suite d'une erreur médicale.

La patiente, âgée de 72 ans, était restée dans un état végétatif pendant six années après un surdosage d'anticoagulants administrés par un médecin anesthésiste de ce même hôpital, alors qu'elle subissait une opération bénigne en juillet 2002. Elle est décédée en janvier 2009 après avoir été "hébergée, par nécessité, dans le centre long séjour de l'hôpital", a indiqué Me Elyane Polèse-Person, avocate du fils de la patiente.

Une facture salée de 98 462,41 euros

L’affaire est aujourd’hui seulement réglée au pénal. Le tribunal correctionnel de Nancy avait condamné l'anesthésiste à six mois de prison avec sursis et 1 500 € en juin 2008. Mais les dommages et intérêts en réparation du préjudice subi sont toujours en cours d’évaluation devant le tribunal administratif. En l’absence de condamnation, l’hôpital fait aujourd’hui valoir ses droits et demande le remboursement d’une partie des frais "d’hébergement" de la patiente. Une facture salée de 98 462,41 euros.

"Ces sommes, c’est de l’argent public"

Le directeur général de l'hôpital, Philippe Vigouroux, a expliqué "comprendre à 100%" ce que ressentait le fils de la patiente Denis Stoeckel. "Mais ces sommes, c'est de l'argent public, je n'ai pas le droit d'en faire cadeau, elle sont dues. Par contre, on prend en compte tout à fait la situation humaine, on est prêt à discuter de tout aménagement".

L'avocate du fils de la patiente a indiqué avoir déposé une requête pour contester la facture devant le tribunal administratif, rendant suspensive l'exécution de la mesure.