Un veilleur de nuit est poursuivi pour avoir dénoncé un cambriolage imaginaire dans un foyer à Mulhouse, dans le Haut-Rhin, et avoir mis en scène sa propre agression, a-t-on appris jeudi de source policière.

Pour expliquer son acte, il a indiqué aux enquêteurs qu'il craignait pour son emploi et qu'il voulait justifier la présence d'un vigile sur le site. Il avait été découvert tard dans la soirée du 9 juillet, une tuméfaction au visage et présentant plusieurs griffures, à proximité du foyer mulhousien.

L'homme avait d'abord expliqué aux enquêteurs que deux personnes portant des cagoules avaient fait irruption sur le site pendant son service, l'obligeant avec une arme à charger huit ordinateurs dans une voiture, avant de lui asséner des coups et de le relâcher.