Il avoue un hold-up vieux de dix ans

  • A
  • A
Il avoue un hold-up vieux de dix ans
L'homme, qui dit avoir participé au braquage d'uen banque, désigne son ancienne compagne comme sa complice.@ MAXPPP
Partagez sur :

Désormais séparé de sa compagne, qui serait sa complice, l'homme est passé aux aveux.

Le déclic est venu d'une rupture sentimentale. Un quinquagénaire s’est rendu à la police strasbourgeoise pour avouer un hold-up commis en 2002 dans une Caisse d’épargne de Niederbronn, dans le Bas-Rhin. Un aveu intervenu juste à temps, car l'homme a agi juste avant la prescription des faits. Il a, au passage, désigné son ancienne compagne comme sa complice.

La banque ne l’a pas cru

L’homme s’est d'abord présenté à la banque samedi dernier pour avouer les faits. Or, de mémoire, personne à l’agence ne se souvenait d’un hold-up. Le braqueur repenti est alors passé pour un illuminé, et a été convié à revenir s’expliquer plus tard.

Mais il en fallait plus pour le décourager. Avec son avocat, l’ancien malfrat s’est rendu lundi à l’hôtel de police de Strasbourg, où les faits ont été finalement identifiés.

Le 15 juin 2002, deux individus encagoulés avaient effectivement braqué l’établissement bancaire et étaient repartis avec 70.000 euros en poche.

Le braqueur repenti se dit "serein"

Le quinquagénaire a été placé sous contrôle judiciaire lundi, une décision "logique" pour son avocat, Me Patrick Rodier, qui pense que son client "a tout dit". "Les faits sont anciens, il cherchait absolument à les dénoncer, donc il ne risquait pas de se soustraire", a-t-il déclaré à Europe 1.

L'homme se dit désormais "serein" et attend la sentence de la justice.