Il arnaquait de vieilles dames... depuis sa cellule en prison

  • A
  • A
Il arnaquait de vieilles dames... depuis sa cellule en prison
L'scroc arnaquait ses victimes depuis sa cellule de la prison de Lannemezan.@ MAXPPP
Partagez sur :

FILOU - Ce détenu de la prison de Lannemezan se faisait passer au téléphone pour un responsable des impôts.

L'info. Il arnaquait ses victimes à plus de 800 kilomètres de distance. Lui à Lannemezan, dans les Hautes-Pyrénées, elles à Paris. Mais le plus étonnant c'est que l'escroc était déjà derrière les barreaux. Cet homme de 35 ans au casier judiciaire long comme le bras organisait ses larcins depuis sa cellule.

Simple comme un coup de fil. Avec un téléphone portable qu'il avait réussi à se procurer en détention, rien de plus facile pour ce spécialiste des escroqueries et des vols aggravés. Un petit coup de fil à un service de renseignements lui permettait d'obtenir les coordonnées de ses potentielles victimes.

Yvette et Paulette. Il faisait semblant d'oublier le nom de famille et demandait une simple recherche avec un prénom, dans un arrondissement parisien. Ses cibles : des Yvette, Madeleine ou encore Paulette. Et si la requête permettait d'obtenir trop de réponses, il assurait à l'opérateur qu'il se débrouillerait.

Des impayés à régler. Une fois ces renseignements obtenus, l'escroc appelait les vieilles dames en se faisant passer pour un responsable des impôts ou des hôpitaux. Au culot, il réclamait alors le règlement de sommes impayées. Les plus crédules lui ont alors donné leur numéro de carte bancaire, d'autres ont même reçu chez elles la visite de complices de l'aigrefin.

Shopping en ligne. Le montant du préjudice n'est pas encore évalué. Les enquêteurs du troisième district de la PJ parisienne, chargé de l'enquête, estiment que plusieurs dizaines de vieilles dames ont pu être arnaquées par cet homme. L'escroc avait été repéré il y a quelques mois par les enquêteurs après avoir fait des achats sur internet avec des numéros volés de cartes bleues.