Hyper cacher : Coulibaly aurait réussi à envoyer une vidéo

  • A
  • A
Hyper cacher : Coulibaly aurait réussi à envoyer une vidéo
@ Europe 1
Partagez sur :

Selon L'Express, le terroriste a pu envoyer à quelqu'un une vidéo de 7 minutes tournée par sa caméra Go pro.

Amedy Coulibaly a-t-il réussi à transmettre les images de ses crimes ? L'auteur de la tuerie dans un hyper casher de la Porte de Vincennes, à Paris, le 9 janvier dernier, avait filmé ses actes avec une "Go Pro". Les images sont aujourd'hui entre les mains des enquêteurs. Et selon L'Express, le terroriste a également pu envoyer cette vidéo de 7 minutes à quelqu'un de l'extérieur.

>> LIRE AUSSI - Yael, mère d'une victime de Coulibaly : "j'essaie d'être forte"

"C'est, sur la base de constatations techniques, la conviction des enquêteurs de la police judiciaire chargés de mettre au jour les complicités dont ce délinquant, devenu djihadiste, a pu bénéficier", détaille le site de l'hebdomadaire.

Les enquêteurs ont visionné la vidéo. Les images, selon la police, montrent le début de l'attaque, qui s'était soldée par une prise d'otage de quatre heures et cinq morts, dont le tueur. La vidéo tournée par Coulibaly montre les trois premiers assassinats, au moment de l'irruption du djihadiste dans le magasin.

>> LIRE AUSSI - Hyper Cacher : il a vu "la mort dans le regard" de Coulibaly

On savait déjà que le terroriste avait tenté d'envoyer ses images avec son ordinateur portable, pendant la prise d'otage. Rencontrant des problèmes de téléchargement, il avait essayé à de multiples reprises sans y parvenir, demandant même l'aide d'un otage. Selon L'Express, donc, le terroriste a finalement réussi à transmettre la vidéo vers l'extérieur.

La police redoute une diffusion. "Il y a de très fortes probabilités pour que cette vidéo ait été transmise à un correspondant et pas à un média traditionnel", estime un enquêteur cité par l'hebdomadaire. La police craint désormais de voir surgir un jour la vidéo sur Internet, reprise par exemple par un groupe djihadiste revendiquant l'attaque. Rappelons qu'Amedy Coulibaly se revendiquait de "L’État islamique".