Huit mois avec sursis pour la femme qui a tagué le tableau de Delacroix

  • A
  • A
Huit mois avec sursis pour la femme qui a tagué le tableau de Delacroix
La liberté guidant le peuple est l'une des œuvres phares de Delacroix.
Partagez sur :

JUSTICE – La femme qui a tagué "La liberté guidant le peuple" a été condamnée à huit mois avec sursis et à des dommages et intérêts.

Tableau mis à mal. Elle avait largement dégradé le célèbre tableau "La liberté guidant le peuple" d’Eugène Delacroix en février 2013 alors que l’œuvre était exposée au Louvre-Lens. Ingrid Kapola, 29 ans, a été condamnée à huit mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Béthune, dans le Pas-de-Calais. Elle devra également indemniser le musée, puisqu’elle a été condamnée à verser 1255.80 euros pour le préjudice matériel et 5.000 euros pour le préjudice moral. La cour a jugé bon d’interdire la jeune femme de fréquenter les musées à l’avenir.

Un geste motivé par la thèse conspirationniste. Son avocat, Maître Gautier Lacherie, a plaidé l’irresponsabilité pénale pour éviter une condamnation à sa cliente. Ingrid Kapola avait en effet été hospitalisée sous la contrainte pendant deux mois juste après les faits. L’inscription "AE911" qu’elle avait taguée sur le tableau laissait croire que la jeune femme voulait dénoncer un complot autour du 11 Septembre.

sur le même sujet, sujet,

VANDALISME – Qui est la personne qui a tagué le Delacroix ?