Huit ans de prison requis à l'encontre du "dentiste de l'horreur" jugé dans la Nièvre

  • A
  • A
Huit ans de prison requis à l'encontre du "dentiste de l'horreur" jugé dans la Nièvre
@ AFP
Partagez sur :

Huit ans de prison ont été requis lundi à l'encontre du Néerlandais Mark Van Nierop, surnommé le "dentiste de l'horreur".

Huit ans de prison ont été requis lundi à l'encontre du Néerlandais Mark Van Nierop, surnommé le "dentiste de l'horreur", jugé devant le tribunal correctionnel de Nevers pour avoir mutilé des dizaines de patients.

"Votre jouissance à faire souffrir". "Dans notre cauchemar du Morvan, on ne trouve que cupidité, indifférence à l'autre, voire jouissance à faire souffrir", a fustigé la procureure, Lucile Jaillon-Bru, qui a retenu des mutilations pour 53 plaignants, demandant la requalification pour 26 autres, notamment en "violences avec préméditation".

Selon Lucile Jaillon-Bru, la "base du dossier" repose sur "des soins inutiles et douloureux destinés à obtenir des remboursements" de l'assurance maladie. Quant à la personnalité du Néerlandais de 51 ans, la magistrate a décrit "un homme qui n'assume rien", préférant "fuir" quand il doit répondre de ses actes.

Son avocate prendre la parole lundi après-midi. Recruté par un chasseur de tête, Mark Van Nierop s'était installé en 2008 à Château-Chinon dans la Nièvre, désert médical notoire. Dans son cabinet moderne, il pouvait accueillir "entre 18 et 26 patients par jour", selon lui. Son avocate, Me Delphine Morin-Meneghel, dont la plaidoirie est prévue lundi après-midi, n'a pas souhaité parler à la presse depuis le début du procès. A l'issue de l'audience, le jugement sera mis en délibéré.