05/11/2017 - 21h24

Harcèlement contre Nadia Daam : le propriétaire de jeuxvideo.com s'associera aux procédures judiciaires

© Europe 1

Le groupe Webedia, propriétaire du site jeuxvideo.com, qui abrite le forum Blabla 18/25, a annoncé dimanche qu'il s'associerait aux procédures judiciaires engagées contre les auteurs de cyber-harcèlement, après les menaces véhiculées par ce forum à l'encontre de la journaliste d'Europe 1 Nadia Daam.

Europe 1 avait annoncé vendredi avoir porté plainte pour le harcèlement subi par Nadia Daam, journaliste de la station, après une chronique dénonçant la campagne de haine à l'encontre de deux militants féministes menée par le forum Blabla 18/25. Le groupe Webedia avait alors indiqué étudier "la possibilité d'une action juridique solidaire ou spécifique à l'encontre des utilisateurs ayant possiblement détourné l'usage des forums jeuxvideo.com à des fins malveillantes".

Harcelée pour une chronique à l'antenne mercredi dernier. Nadia Daam avait consacré sa chronique à la cyber-attaque dont ont été victimes deux militants féministes, Clara Gonzales et Elliot Lepers, qui les a obligés à désactiver en début de semaine la ligne téléphonique "anti-relou" qu'ils avaient créée pour décourager les auteurs de harcèlement. "Suite à la vague d'appels et de messages malveillants ayant visé le service téléphonique 'anti-relou' et la journaliste Nadia Daam, et dont une partie des auteurs se sont réclamés membres ou visiteurs du forum 'Blabla 18-25' de jeuxvideo.com", Webedia annonce, dans un communiqué, "qu'il s'associera aux procédures judiciaires qui sont ou qui seront engagées".

Les annonceurs du site, appelés à retirer leurs publicités. La présidente du directoire de Webedia, Véronique Morali, citée dans le communiqué, déclare "être totalement solidaire de toutes les actions qui sont et seront engagées pour préserver la libre parole des femmes et protéger leur intégrité physique et morale".



Le forum Blabla 18/25 du site jeuxvideo.com est régulièrement critiqué pour les campagnes de cyber-harcèlement menées par certains de ses membres anonymes ou les propos haineux qui y circulent. Webedia "dénonce" par ailleurs "les hashtags apparus en cette fin de semaine à l'initiative de certains internautes sur Twitter, qui interpellent les annonceurs du site jeuxvideo.com, ainsi que la pression exercée par certains pour obtenir une réaction de leur part".