Hand : les contrôles judiciaires levés

  • A
  • A
Hand : les contrôles judiciaires levés
Les conditions qui pesaient sur les joueurs de Montpellier et leurs compagnes ont été annulées.@ REUTERS
Partagez sur :

Les conditions qui pesaient sur les joueurs de Montpellier ont été annulées jeudi matin.

Les cinq joueurs du club de handball de Montpellier mis en examen dans l'affaire de match truqué ont vu leur contrôle judiciaire levé jeudi. Nikola et Luka Karabatic, Primoz Prost, Dragan Gajic et Issam Tej avaient jusqu'à présent l'interdiction d'entrer en contact les uns avec les autres - à l'exception des frères Karabatic - mais aussi avec leur club.

>> INTERVIEW - Karabatic : "une gaminerie, pas un délit"

La menace d'un licenciement

Les joueurs contestaient cette mesure qui s'apparentait à une mise au chômage technique puisqu'ils ne pouvaient plus jouer les uns avec les autres. Ils vont pouvoir retrouver leurs coéquipiers.

A moins que le MAHB n'en décide autrement. Le joueur slovène Dragan Gajic a déjà été convoqué mercredi à un entretien préalable au licenciement. Et le club de Montpellier a annoncé jeudi qu'il recevrait mardi prochain les quatre joueurs, dont Nikola Karabatic, mis en examen dans ce dossier. Il s'agira ensuite de "décider des suites contractuelles pouvant en résulter dans le strict respect des règles de droit", indique un communiqué.

"Un désaveu total pour l'institution judiciaire"

La cour d'appel de la chambre de l'instruction a également levé le contrôle judiciaire de Mladen Bojinovic, qui évoluait au MAHB la saison dernière et désormais dans l'équipe du PSG, et de Jennifer Priez, la compagne de Luka Karabatic. Ils avaient dû payer une caution en échange de leur libération : 11.600 euros pour le handballeur et 13.000 pour l'animatrice télé. La caution versée par Géraldine Pillet, la compagne de Nikola Karabatic, lui sera également restituée.

"J'estime que c'est un véritable coup de théâtre, un désaveu total pour l'institution judiciaire qui avait organisé un lynchage médiatique. Je pense que le dossier du hand est en train de faire 'pschitt'" s'est félicité Me Luc Abratkiewicz, l'un des avocats des mis en cause.

>> A LIRE AUSSI - Karabatic et le casse-tête du rebond