Malaise dans la police : ce que va dire Cazeneuve à ses troupes

  • A
  • A
Malaise dans la police : ce que va dire Cazeneuve à ses troupes
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur doit s'exprimer mardi devant 800 policiers et gendarmes à Paris à la veille d'une manifestation de fonctionnaires devant le ministère de la Justice.

Bernard Cazeneuve va-t-il trouver les mots justes pour rassurer ses troupes ? Le ministre de l'Intérieur va prononcer un discours très attendu mardi matin devant les grands patrons de la police et de la gendarmerie réunis à l'Ecole militaire à Paris. Une allocution qui se tient à la veille d'un rassemblement rare : mercredi, les policiers vont manifester sous les fenêtres du ministère de la Justice. Les fonctionnaires sont en colère après la fusillade survenue à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, il y a une semaine. L'un des leurs a été grièvement blessé par un malfaiteur, un détenu qui a profité d'une permission pour se "faire la belle".

Un ministre compréhensif mais nuancé… Bernard Cazeneuve apparaît aujourd'hui embarrassé et parfaitement conscient de ce malaise qui est ancien et profond. Mais le ministre est également fermement décidé à ne pas alimenter les dissensions entre la police et la justice. Bernard Cazeneuve l'a dit à son entourage : il comprend et partage l'émotion de ses troupes après le drame de Saint-Ouen. Il considère, lui aussi, que l'auteur des coups de feu, multirécidiviste et radicalisé en prison, n'aurait pas dû bénéficier d'une permission de sortie.

Mais il ne faut pas compter sur le locataire de la place Beauvau pour faire du "Sarko" de la "grande époque" et dénoncer la décision d'un juge. Pour Bernard Cazeneuve, s'il y a eu dysfonctionnement, la justice doit faire en sorte pour que cela ne se reproduise pas.

…et ferme sur les moyens alloués à la police. Sur le plan des moyens alloués à la police, le ministre reste droit dans ses bottes. Il considère, et il le dira mardi devant 800 policiers et gendarmes, qu'il donne les moyens nécessaires à ses troupes. Il dressera un état des lieux précis et pédagogique, selon ses propres mots. En clair, cette déclaration sera appuyée de beaucoup de chiffres notamment sur les investissements réalisés : voiture, gilet pare-balles et création de poste. L'objectif : démontrer que les promesses annoncées ont été tenues.