Grenoble : il tue sa petite amie par jalousie

  • A
  • A
Grenoble : il tue sa petite amie par jalousie
@ Capture Facebook
Partagez sur :

Rebecca Rossy a reçu plusieurs coups de couteau mortels, mercredi soir, à Grenoble. Son compagnon, Clément Gilabert, 22 ans, est passé aux aveux.

"Je t'aime". Ces mots sont ceux de Clément Gilabert. Ils ont été écrits le 23 mars dernier, et s'adressent à Rebecca Rossi, sa petite amie, âgée de 19 ans. Aujourd'hui, le carreleur de 22 ans est suspecté d'avoir porté plusieurs coups de couteau mortels à sa bien-aimée. Clément Gilabert a reconnu les faits durant sa garde à vue mercredi soir. Selon les premiers éléments de l'enquête, il aurait par jalousie. Il a été mis en examen pour "assassinat" vendredi soir.

Retrouvée dans une mare de sang. La dispute entre le couple éclate mercredi, vers 19 heures, sous le porche d'un immeuble, à Grenoble. Des passants aperçoivent un homme porter plusieurs coups à sa compagne avant de prendre la fuite. Là, les passants découvrent la jeune femme dans une mare de sang. Elle a visiblement reçu plusieurs coups de couteau dont un à la gorge. Les témoins appellent immédiatement les secours. Mais ces derniers arrivent trop tard pour sauver la victime, rapporte Le Parisien.

Rebecca Rossy et son compagnon Clément Gilabert, suspecté de l'avoir tué à Grenoble

© Capture d'écran Facebook

Il revient sur les lieux du drame, l'air de rien. A l’arrivée des policiers, les passants leur confient avoir aperçu la victime en compagnie de son petit ami. Et ce dernier revient justement sur les lieux du drame peu après l'arrivée des enquêteurs. Il fait alors mine de ne rien savoir mais est immédiatement interpellé par les policiers.

Il avoue. Placé en garde à vue, il passe alors aux aveux. Clément Gilabert explique en effet qu'il avait rendez-vous avec sa compagne pour "discuter", toujours selon Le Parisien. Ce dernier la suspectait de lui être infidèle. Rebecca Rossi aurait alors reconnu entretenir une relation avec un autre homme. Et c'est là que la discussions a dégénéré. "Sans réfléchir" Clément Gilabert a reconnu lui avoir porté plusieurs coups de couteau, une arme qu'il avait dans sa poche depuis plusieurs jours.

Les faits prémédités ? Une perquisition a été menée jeudi à son domicile, notamment pour déterminer si les faits étaient prémédités. Le jeune Grenoblois, dont les antécédents judiciaires n'ont pas été communiqués, a été présenté vendredi après-midi devant le juge d'instruction". Il a été mis en examen pour "assassinat", accréditant la piste de la préméditation.