Grand stade de Nice : perquisition à la mairie de la ville

  • A
  • A
Grand stade de Nice : perquisition à la mairie de la ville
L'Allianz Riviera, le grand stade de Nice. @ AFP
Partagez sur :

Une enquête a été ouverte sur éventuelles irrégularités financières autour du partenariat public-privé (PPP) du grande stade inauguré en 2013. 

Une perquisition était en cours mardi matin à la mairie de Nice dans le cadre de l'enquête ouverte sur d'éventuelles irrégularités financières autour du partenariat public-privé (PPP) du grande stade de la ville, a-t-on appris de source policière. "La police judiciaire, sur réquisition du parquet national financier, opère actuellement des saisies de documents liées au partenariat public privé (PPP) du grand stade de Nice", a confirmé la ville de Nice dans un communiqué. Selon France 3 Côte d'Azur, des perquisitions sont également en cours en région parisienne sur ce dossier du stade de l'Allianz Riviera, inauguré en 2013.

Des "interrogations" sur l'attribution du PPP.  Une enquête préliminaire a été ouverte en janvier après un rapport de la chambre régionale des comptes (CRC) de Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA). La CRC avait indiqué que l'attribution du PPP de l'Allianz Riviera soulevait "des interrogations".

"Cet acte de procédure s'inscrit dans le droit fil de l'enquête instruite par le procureur du parquet national financier, saisi par la chambre régionale des comptes et le maire de Nice", souligne de son côté la mairie de Nice, rappelant qu'elle avait également saisi le parquet à la suite du rapport de la CRC. "Afin de faciliter la tâche des enquêteurs, le maire de Nice a demandé à ses services de se mettre totalement à leur disposition afin de garantir toute la transparence dans ce dossier", ajoute-t-elle. "Si une infraction était relevée de la part d'une des entreprises soumissionnaire ou d'un agent de nos collectivités, ce qui n'est pas le cas à ce jour, la ville de Nice se constituerait partie civile", affirme-t-elle.

Un grand stade à 243 millions d'euros. L'Allianz Riviera est géré par une filiale du groupe Vinci. Construit dans la plaine du Var par Vinci et des entreprises locales, le stade a coûté 243 millions d'euros, dont 69 millions de subventions publiques, et le mode de financement public-privé engage la ville à verser pendant une période de 27 ans une redevance de 8 millions d'euros, à charge pour le concessionnaire d'assurer l'entretien et la maintenance du stade. L'Allianz Riviera est l'une des enceintes retenues pour accueillir l'Euro de football en 2016.