Gironde : une fillette de deux ans meurt noyée dans une piscine

  • A
  • A
Gironde : une fillette de deux ans meurt noyée dans une piscine
Image d'illustration@ DANIEL JANIN / AFP
Partagez sur :

Le drame est intervenu dans un jardin familial en Gironde. La petite fille, qui n'a pas pu être ranimée, a vraisemblablement échappé à la vigilance de ses parents.

L'été et ses températures élevées s'installent en France. Avec les drames de la vie domestique qui vont avec. Samedi, une fillette de deux ans est morte noyée dans la piscine hors-sol du jardin familial, à Biganos, en Gironde, rapporte le journal Sud-Ouest. Elle aurait vraisemblablement échappé à la vigilance de ses parents, selon les premières constatations des pompiers.

L'enfant n'a pas pu être ranimée. C'est en début d'après-midi que les secours ont été appelés après la découverte par un voisin de la fillette immergée dans la piscine. Malgré les efforts des pompiers et du Samu dépêchés sur place, l'enfant n'a pas pu être ranimé. Une enquête de gendarmerie a été ouverte pour détermines les circonstances précises de l'accident. Selon Sud-Ouest, la famille, réunie autour d'un repas, pensait que la petite fille faisait la sieste, lorsque le drame a éclaté.

Avec le retour de l'été, les noyades deviennent plus courantes, que ce soit dans les piscines ou dans les plans d'eau naturels, comme en témoigne plusieurs décès intervenus en juin. Un garçon de trois ans a péri noyé début juin dans des circonstances similaires à Morizès, près de Bordeaux. Mercredi, c'est un enfant de deux ans et demi qui a été retrouvé inanimé dans une piscine voisine de son lieu d'habitation en Alsace et samedi, dans le Nord, un adolescent est mort noyé dans un lac interdit à la baignade.

Équiper sa piscine d'un dispositif de sécurité. En France, une centaine d'enfants meurent chaque année de noyade. Il s'agit d'ailleurs de la première cause de décès par accident de la vie courante avant 13 ans. Il existe pourtant des moyens de limiter ces décès. Depuis le 1er janvier 2006, les piscines privées, enterrées ou partiellement enterrées, doivent être équipés d'un système de sécurité (barrière de sécurité, alarme, bâche ou abri de type véranda qui recouvre la piscine), sous peine d'une amende de 45.000 euros.

Selon les études des experts, neuf noyades sur dix d'enfants pourraient être évitables. Puisqu'elles découlent très souvent d'un défaut d'attention, il est recommandé de ne jamais laisser un enfant seul près d'une piscine, même quelques minutes. Il est aussi conseillé de se renseigner sur la présence de piscine chez ses voisins et de se méfier enfin des pataugeoires. Un enfant en bas âge peut en effet se noyer dans 20 centimètres d'eau.