Gironde : un automobiliste aux propos "incohérents" fonce dans un marché, sans faire de blessés

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

L'homme d'une cinquantaine d'années a fait l'objet d'une hospitalisation d'office à Bordeaux, a annoncé mardi le procureur de la République. 

Un homme tenant des "propos incohérents" a forcé en voiture mardi matin l'enceinte d'un marché à Vendays-Montalivet, en Gironde, sans faire de blessés, selon la préfecture, qui a écarté, "à ce stade", un acte terroriste. Il a fait l'objet d'une hospitalisation d'office, à Bordeaux.

Selon les éléments fournis par la préfecture, l'homme a pénétré dans la matinée "à petite vitesse" dans la zone du marché "en renversant une barrière". "Les commerçants ont eu le réflexe de jeter des objets divers et notamment un parpaing sur le véhicule qui a été stoppé", a précisé Samuel Bouju, directeur de cabinet du préfet de Gironde.

Maîtrisé par les passants. "Il a pris une rue transversale. Quand il a foncé, les camelots ont balancé un poids sur le pare-brise. ça a dû le faire caler. Il n'a pas eu le temps de se reprendre que les camelots lui sont tombés dessus et l'ont sorti de son véhicule", raconte au micro d'Europe 1 une commerçante. "Des personnes l'ont chopé et lui ont mis une raclée", ajoute-t-elle. 



L'homme a été interpellé par une patrouille de gendarmerie qui se trouvait sur place. Il "n'a pas tenu de propos religieux" et il "n'est pas suivi ou connu par nos services au titre de la radicalisation", mais pour des faits de "délinquance de droit commun", a précisé Samuel Bouju, qui a indiqué que l'homme avait tenu des "propos désordonnés, incohérents" entraînant "son placement en hospitalisation d'office".

Hospitalisé d'office. Le conducteur a fait l'objet d'une hospitalisation d'office à Bordeaux, a annoncé mardi le procureur. Les médecins psychiatres qui l'ont examiné ont conclu qu'il ne disposait pas de toutes ses facultés mentales au moment des faits. 

L'acte d'un déséquilibré. Né en 1964 à Talence, près de Bordeaux, l'homme est connu pour des "infractions en relation avec des stupéfiants", a confirmé la Procureure de la République de Bordeaux, Marie-Madeleine Alliot, qui a indiqué qu'une enquête de flagrance avait été ouverte et confiée à la Brigade de recherches de gendarmerie de Lesparre-Médoc. L'homme habite une localité voisine, selon le maire de Vendays-Montalivet, Pierre Bournel, joint par téléphone, qui a confirmé que l'homme a "renversé les barrières", mais "n'est pas entré à vive allure" dans la zone du marché.

Seules deux victimes légères. Deux personnes ont été victimes "d'éraflures" et une assistante de sécurité publique "un peu choquée", a précisé Samuel Bouju. "Il n'y a pas eu de panique sur le marché, pas de mouvement de foule", a-t-il ajouté. conformément à la procédure, un périmètre de sécurité a été mis en place autour du marché, le temps pour les démineurs d'inspecter le véhicule. Ces derniers "n'ont rien trouvé", a précisé la Procureure de la République.