Une simple rappel à la loi pour "la gifle" de Valérie Trierweiler

  • A
  • A
Une simple rappel à la loi pour "la gifle" de Valérie Trierweiler
Valérie Trierweiler. @ LEON NEAL / AFP
Partagez sur :

L'enquête a été classée par le parquet de Paris qui a toutefois envoyé par courrier un rappel à la loi à l'ancienne première Dame.

INFO EUROPE 1

Il avait apostrophé Valérie Trierweiler au sujet de son ancien compagnon et avait reçu une gifle. Selon nos informations, l'affaire fera seulement l'objet d'un rappel à la loi à l'encontre de Valérie Trierweiler. L'enquête a en effet été classée par le parquet de Paris qui a toutefois envoyé par courrier un rappel à la loi à l'ancienne première Dame. Une procédure peu courante, puisque d'ordinaire, les personnes concernées sont reconvoquées par un magistrat pour se voir signifier de visu leur rappel à la loi.

Les faits. Ancien candidat sur la liste UMP de Philippe Marini à Compiègne lors du scrutin municipal de 2014 (il n'a pas été élu au conseil municipal), Mohamed Rizki avait abordé, de son propre aveu, Valérie Trieweiler début mars dans un café du XVe arrondissement. Il lui avait demandé, sur le ton de l'ironie, des nouvelles de François Hollande, son ancien conjoint. Un échange de mots avait suivi, ponctué par une gifle portée par Valérie Trierweiler.

La victime avait donc porté plainte pour coups et blessures, avant que Valérie Trierweiler soit convoquée au commissariat pour donner sa version des faits. Juste après les révélations de l'incident, l'ex-première Dame avait tweeté : "Un seul mot #stopalamuflerie".