Procès Georges Tron : "enfin reconnue comme victime"

  • A
  • A
Procès Georges Tron : "enfin reconnue comme victime"
@ KENZO TRIBOUILLARD / AFP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE E1 - Virginie Faux, ancienne employée municipale de Draveil, est prête à affronter ce futur procès aux assises.

"Etre reconnue comme une victime".  "Cela fait quatre ans qu'on se bat. Aujourd'hui, ça fait un bien fou d'être reconnue comme une victime". A Europe 1, Virginie Faux confie son soulagement. Son ancien employeur à la mairie de Draveil Georges Tron aura bien à répondre devant la Cour d'assises des accusations de viols et agressions sexuelles qu'elle porte contre lui avec une autre plaignante, Éva Loubrieu.

"A lui de se justifier". "On n'a pas voulu nous croire, on nous a traités de menteuses, de manipulatrices, on nous a accusées d'être instrumentalisées par un parti politique. Georges Tron a souvent dénoncé un complot ourdi par des adversaires d'extrême droite, mais la chambre de l'instruction a jugé que les plaignantes ne pouvaient "être suspectes de calculs politiques". "Maintenant, c'est à lui de se justifier, ce n'est plus à nous", affirme Virginie Faux.





Procès Georges Tron : "enfin reconnue comme...par Europe1fr



"Prête et déterminée". Virginie Faux assure aujourd'hui être "prête et déterminée" à affronter ce futur procès d'assises, où elle regardera son ancien employeur "droit dans les yeux" et "la tête haute". "Je n'ai pas mené ce combat depuis tant d'années pour rien. Le procès, ça va être un moment compliqué émotionnellement mais je m'y prépare depuis le début. Je n'ai plus peur", conclut l'ancienne employée de Georges Tron.

>> LIRE AUSSI - Accusations de viols : non-lieu pour Tron

>> LIRE AUSSI - Pourquoi Georges Tron est renvoyé aux assises