Garges : "il était à terre, il tremblait"

  • A
  • A
Garges : "il était à terre, il tremblait"
@ MAX PPP
Partagez sur :

TEMOIGNAGE - Après l'agression d'un adolescent de 14 ans, les collégiens sont sous le choc.

Ils ont cru que leur camarade était mort. Plusieurs collégiens ont assisté de loin à l'agression d'un adolescent de 14 ans, mercredi, alors qu'il sortait de cours, à quelques centaines de mètres du collège Pablo-Picasso de Garges-lès-Gonesse, dans le Val d'Oise. Abou a vu le collégien "à terre", sur le sol, "il tremblait, il y avait du sang", a raconté le jeune homme sur Europe 1.

"Il y avait sa copine, elle pleurait. Lui, il ne bougeait plus, on a cru qu'il était mort. On a touché son pouls et là on a vu qu'il était vivant". L'adolescent est aujourd'hui toujours entre la vie et la mort.

"Il était à terre, il tremblait" :

Une équipe de psychologues s'est rendue jeudi matin au collège Pablo-Picasso pour permettre aux élèves d'évoquer l'agression en classe. "On a tous lâché des larmes parce qu'on est choqués, ça fait mal", a témoigné au micro d'Europe 1 Assiya, une des camarades de la victime.

"J'ai juste peur qu'il soit paralysé, qu'il n'ait plus d'avenir, alors que c'est un garçon qui travaillait très très bien. Il voulait aller en général, faire des longues études, aller à l'université", a raconté aussi la jeune fille.

"Les grands montrent le mauvais exemple"

"Ça fait mal au coeur de voir un petit comme ça, transporté à l’hôpital par hélicoptère. Ce sont les grands qui montrent le mauvais exemple aux petits", a estimé Mémo, un ami de la victime. "C'est malheureux de vivre dans un quartier comme ça", a-t-il ajouté, en colère.

Pour Mémo, il existe un véritable problème de sécurité dans le quartier et un manque de présence policière. "Ils ne viennent pas surveiller correctement nos quartiers ! Ils parlent, ils parlent, mais ils ne font rien du tout ! Moi je trouve ça grave cette agression", a-t-il conclu.