Gard : Kamel Bousselat condamné à la perpétuité pour l'enlèvement et le viol d'une adolescente

  • A
  • A
Gard : Kamel Bousselat condamné à la perpétuité pour l'enlèvement et le viol d'une adolescente
Kamel Bousselat à son procès le 13 juin 2016.@ SYLVAIN THOMAS / AFP
Partagez sur :

La victime avait été violée à plusieurs reprises et séquestrée dans le coffre d'une voiture dans un terrible périple entre France, Italie et Allemagne.

Kamel Bousselat a été condamné mercredi par la cour d'assises du Gard à une peine de réclusion criminelle à perpétuité assortie de 20 ans de sûreté pour l'enlèvement, la séquestration et les viols d'une adolescente kidnappée à Barjac, dans le Gard en novembre 2012.

"Portrait type du prédateur". L'avocat général Stéphane Bertrand avait requis la réclusion criminelle à perpétuité assortie de 22 ans de sûreté, estimant que l'accusé était "le portrait type du prédateur sexuel dangereux, récidiviste". Le traitement de "castration chimique" que prend l'accusé est "du vent", selon l'avocat général qui avait assuré que Kamel Bousselat constituait une "bombe à retardement".

Sorti de prison moins de deux mois avant le rapt. Kamel Bousselat, âgé de 36 ans, avait été condamné en 2009 à 5 ans de prison dont deux avec sursis et mise à l'épreuve par le tribunal correctionnel de Nîmes pour une série d'agressions sexuelles commises deux ans plus tôt. Il était sorti de prison le 14 septembre 2012, soit moins de deux mois avant le rapt de Chloé, qui était alors âgée de 15 ans. "J'accepterai la peine qui me sera infligée parce que je la mérite", avait déclaré mercredi matin Kamel Bousselat avant que la cour ne se retire pour délibérer.

Retrouvée dans le coffre après un accident. Mardi Me Béatrice Lobier-Tupin avait qualifié sa cliente, aujourd'hui âgée de 19 ans, de "miraculée" d'un "voyage vers l'enfer" : "Une semaine avec la peur permanente de mourir". Violée au moins à sept reprises au cours d'un long périple en voiture à travers la France, l'Italie et l'Allemagne, la jeune fille était aussi enfermée jusqu'à sept heures par jour dans le coffre de la voiture de son ravisseur. Elle n'avait dû sa libération le 16 novembre 2012 qu'à un accident de voiture en Allemagne : après le choc, Kamel Bousselat s'était enfui et la jeune fille avait été découverte dans le coffre par des policiers allemands, près d'Offenburg, à une trentaine de kilomètres de Strasbourg. L'accusé avait été interpellé peu après et extradé vers la France.

"Je serai la dernière". Silhouette gracile et voix juvénile, Chloé avait notamment demandé mardi à revenir à la barre pour exiger des excuses de son bourreau pour elle, ses parents et sa sœur aînée présents à ses côtés sur le banc des parties civiles. "Il y a eu des victimes avant moi mais je serai la dernière je peux vous l'assurer", avait-elle lancé à la cour, demandant que Kamel Bousselat soit "enfermé" et "ne sorte jamais".