Gap : une agression antisémite en marge d'une manifestation ?

  • A
  • A
Gap : une agression antisémite en marge d'une manifestation ?
@ Capture d'écran DICI TV
Partagez sur :

ENQUÊTE - Une dizaine d'individus auraient lancé des projectiles vers un appartement en marge d'une manifestation palestinienne mardi.

INFO. Une enquête a été ouverte suite à une agression antisémite survenue mardi après-midi à Gap, dans les Hautes-Alpes, en marge d'une manifestation propalestinienne qui a réuni quelque 300 personnes, a-t-on appris mercredi auprès du parquet.

Des projectiles vers un appartement...Une dizaine d'individus auraient "envoyé des projectiles en direction de l'appartement" d'une femme de 49 ans, handicapée mentale et physique, "tout en proférant des propos antisémites", selon un communiqué du procureur de la République Raphaël Balland. "Elle n'a été atteinte par aucun projectile", précise-t-il. L'intervention des policiers a fait "fuir les agresseurs après une altercation avec les forces de l'ordre", poursuit le procureur. L'agression a été décrite comme "assez virulente" par des témoins, entendus par la police, qui ont confirmé les jets de projectiles et les injures antisémites.

... avec un drapeau israélien accroché au mur. Dans une interview à la télévision locale DICI TV, la plaignante dit avoir entendu "à bas Israël" et "saloperie de juive". Un drapeau israélien était accroché sur un mur de son appartement, situé dans le centre-ville de Gap, selon le parquet. La victime a été décrite par son éducatrice comme "plutôt catholique" mais "attirée par de multiples religions", selon le parquet.  "De nombreuses investigations sont actuellement diligentées (...) pour déterminer avec précision les faits qui ont été commis et en identifier les auteurs", indique le procureur.

>> L'Interview de la plaignante sur DICI TV :



D!CI TV: agression antisémite sur une personne...par dicitv31

Une douzaine d'associations dont "Le Mouvement de la Paix" avaient appelé à manifester mardi à Gap, ville de 40.000 habitants, afin de demander "l'arrêt des bombardements israéliens sur la bande de Gaza".  A l'occasion d'un arrêt de la manifestation en centre-ville, un groupe de jeunes avait lancé des projectiles en direction d'une patrouille de police sans faire de blessés, ni de dégâts matériels.

Injures antisémites à Rosans. Par ailleurs, un jeune homme de 18 ans, d'origine maghrébine a été placé en garde à vue mercredi pour des injures antisémites adressés à une femme de confession juive à Rosans, dans le même département.  Le jeune homme a été pris en flagrant délit par les gendarmes. "En l'état, il reconnait les faits", selon le procureur. "Pour ces faits d'injures publiques à caractère antisémite, la loi prévoit notamment des peines de 6 mois d'emprisonnement et de 22.500 euros d'amende", précise-t-il.