Gala : le suspect accusé de "viol aggravé"

  • A
  • A
Gala : le suspect accusé de "viol aggravé"
Le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Pierre Sennes, a annoncé jeudi que Gala avait été agressée sexuellement avant d'être tuée.@ MAXPPP
Partagez sur :

La lycéenne de 18 ans avait été retrouvée morte mardi près d'Yssingeaux en Haute-Loire.

"Effectivement, il y a eu une agression sexuelle". Le procureur de la République de Clermont-Ferrand est formel. La lycéenne de 18 ans, retrouvée morte mardi près d'Yssingeaux, en Haute-Loire, a bien été agressée sexuellement avant qu'il y ait un coup mortel porté à la tête. C'est ce qu'a révélé l'autopsie du corps de Gala.

Le suspect, qui avait avoué "avoir agressé" la jeune femme, est accusé de "viol aggravé" et "homicide volontaire", a annoncé jeudi le parquet de Clermont-Ferrand. "Ces infractions de nature criminelles sont 'séquestration suivie de mort', 'viol aggravé' par le fait que l'auteur était sous l'emprise de stupéfiants, et 'homicide volontaire aggravé par le fait qu'il suivait le viol'", a déclaré lors d'une conférence de presse le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Pierre Sennes.

L'homme, âgé de 35 ans, dont le casier judiciaire est vierge, avait passé, en compagnie d'amis, la soirée de dimanche à lundi. Il dit l'avoir tuée après l'avoir emmenée à son domicile, dans le centre d'Yssingeaux. Il avait ensuite, selon ses déclarations, chargé le corps dans sa voiture avant de l'abandonner dans une forêt proche d'Yssingeaux.

Son corps retrouvé près d'un cours d'eau

Le corps de la jeune fille avait été retrouvé près d'un cours d'eau au lieu-dit Les Eygats, à demi enterré et recouvert par des branchages, selon une source proche de l'enquête. Mercredi, les enquêteurs avaient poursuivi leur travail d'investigations et d'auditions, notamment des personnes en compagnie desquelles le suspect et la jeune lycéenne avaient passé la soirée de dimanche à lundi. Cette soirée, selon leurs témoignages, avait été marquée par la consommation d'alcool et de stupéfiants, a relaté la même source, sans qu'il soit possible d'affirmer que la jeune fille, qui était en deuxième année de BEP de soigneur aide-animateur des métiers du cheval, en ait elle-même consommé.

Au lycée, une cellule de soutien psychologique aux élèves et aux équipes pédagogiques, mise en place mardi soir, était toujours sur place jeudi. La mairie d'Yssingeaux, qui a décidé de maintenir la 65e édition du carnaval le week-end prochain, annoncera vendredi l'éventuelle organisation d'une manifestation de soutien à la famille de Gala.