Fusillades à Paris : "L’état d’urgence sera décrété", annonce Hollande

  • A
  • A
Fusillades à Paris : "L’état d’urgence sera décrété", annonce Hollande
Partagez sur :

Le chef de l'Etat, très grave, s'est exprimé, annonçant notamment que la France allait être placée en état d’urgence.

L'Elysée réunira un conseil des ministres exceptionnel dans la nuit de vendredi à samedi à minuit à la suite des attaques qui ont secoué Paris et les abords du stade de France, a annoncé la présidence de la République. Dans la soirée, François Hollande et Bernard Cazeneuve ont quitté le Stade de France, où se déroulait un match de l'équipe de France de football, pour rejoindre le ministère de l'Intérieur et y faire le point de la situation. Le chef de l’Etat a ensuite pris la parole.

"J’ai aussi décidé de fermer les frontières". "C’est une horreur. Nous avons mobilisé toutes les forces possibles pour la neutralisation des terroristes et la mise en sécurité des quartiers concernés. J’ai demandé des renforts militaires pour être sûr qu’aucun autre acte ne puisse avoir lieu. L’état d’urgence sera décrété, donc certains lieux seront fermés, la circulation pourra être interdire et il y aura des perquisitions qui pourront avoir lieu. J’ai aussi décidé de fermer les frontières pour être sur que personne ne puisse rentrer", a déclaré le chef de l'Etat, très ému.

"La France doit être grande". "J’ai une pensée pour les familles, les blessés. Nous devons faire preuve de compassion, mais aussi de dignité. La France doit être grande. Nous devons aussi appeler chacun à la responsabilité. Ce que les terroristes veulent, c’est nous faire peur. Il y a de quoi avoir peur, mais face à l’effroi, il y a une nation qui sait se défendre et saura vaincre les terroristes".


>> La nuit du 13 novembre sur twitter :