Fusillade : un autre suspect identifié

  • A
  • A
Fusillade : un autre suspect identifié
@ MAX PPP
Partagez sur :

Olivier Tracoulat, trahi par son ADN, pourrait être l’auteur des tirs meurtriers du 20 mai dernier.

Après Malek Khider, un deuxième membre du commando qui a échangé des tirs avec la police le 20 mai dernier à hauteur de Villiers-sur-Marne, au cours desquels Aurélie Fouquet, avait trouvé la mort. Selon le Journal du dimanche, Olivier Tracoulat, 35 ans, aurait été identifié par son ADN, retrouvé dans deux véhicules utilisés par les malfaiteurs.

L’homme pourrait être l’auteur de la rafale de Kalachnikov qui a coûté la vie à la jeune policière municipale Aurélie Fouquet, 26 ans. Une rafale à laquelle un autre fonctionnaire, bien que touché à l’épaule, avait répliqué, persuadé d’avoir touché au moins un malfaiteur. Qui pourrait être Olivier Tracoulat, qui aurait donc perdu du sang. Les enquêteurs ont pu l’identifier grâce au Fnaeg (Fichier national automatisé des empreintes génétiques).

Dix ans de prison

Car le malfaiteur est loin d’être un inconnu pour la police. Il affiche même un CV des plus chargés. A 35 ans, il a déjà passé dix ans derrière les barreaux. Après de menus larcins, il est condamné en 1997 à huit ans de prison pour braquage à main armée. Emprisonné à la centrale de Clairvaux, il participe en avril 2003 à une mutinerie, qui lui coûtera trois ans de prison supplémentaires.

Sorti de prison en 2007, Olivier Tracoulat aurait donc choisi de reprendre la voie du grand banditisme. Nul ne sait pour l’heure la gravité de sa blessure. Toujours selon le JDD, un troisième homme, dont le visage apparaît sur une caméra de vidéosurveillance, est en cours d’identification.