Fusillade mortelle à Metz : la piste d'une dispute sur "fond d'alcool"

  • A
  • A
Fusillade mortelle à Metz : la piste d'une dispute sur "fond d'alcool"
Woippy près de Metz (illustration prétexte)
Partagez sur :

Un homme en état d'ébriété a ouvert le feu en pleine rue samedi soir à Woippy, près de Metz, tuant une jeune femme de 22 ans et blessant grièvement deux hommes. 

Samedi soir, un homme en état d'ébriété a ouvert le feu en pleine rue, à Woippy près de Metz en Moselle, faisant un mort et deux blessés graves parmi des passants, selon la police. Il aurait voulu se venger suite à une altercation, d'après les premières indications de l’enquête, fournies par le procureur, dimanche après-midi. 

Il ouvre le feu dans la rue. Le tireur présumé, ivre, portait sur lui une arme d'un calibre 9 mm - dont le port est interdit aux particuliers. Il a tiré au moins une quinzaine de coups de feu, vers 22 heures, dans une rue du quartier sensible de Boileau Pré-Génie, à cheval entre les communes de Metz et de Woippy. Au total, une quinzaine de douilles ont été trouvées par les enquêteurs sur cinq scènes de crime différentes. 

L'auteur présumé des tirs a rapidement été interpellé dans la nuit, maîtrisé à l'aide d'un pistolet taser par les forces de l'ordre. "L'agresseur a pris des risques énormes puisqu'il a menacé de tirer sur les policiers" d'une patrouille qui venait de le repérer, a raconté le sénateur-maire UMP de Woippy, François Grosdidier. Blessé lors de son interpellation, le tireur présumé a donc été transporté vers un hôpital pour y être soigné, avant d'être placé en garde à vue.

Une dispute sur "fond d'alcoolisation". Tout a commencé vers 22 heures. Plusieurs fêtes avaient été organisées au pied des barres et dans une cage d'escalier par des habitants du quartier. Selon des témoins, le tireur présumé, venu d'un quartier voisin, avait auparavant participé à l'une de ces soirées, fortement alcoolisée. "Au début on a tous cru que c'étaient des pétards, et puis j'ai vu un homme armé qui tirait sur tout le monde", raconte Dylan, 20 ans, salarié dans une société d'entretien. Le suspect aurait été vu dans la soirée déambulant dans la rue avec son arme, avant qu'il ne commence à tirer sur des passants présents dans la rue, apparemment "au hasard". 

En réalité, "on s'oriente pour le moment sur une altercation sur fond d'alcoolisation", a indiqué, dimanche après-midi, le procureur de Metz, Christian Mercuri. "Et peut-être l'intention du suspect de se venger de cette altercation" lors d'une fête dans le secteur, pour un motif apparemment "futile",  a précisé le magistrat lors d'un point de presse.

Qui sont les victimes ? Une jeune femme de 22 ans, "touchée par plusieurs projectiles", est décédée sur place, au pied de son immeuble. Trois hommes ont également été blessés, dont deux se trouvaient dimanche "dans un état très grave puisque leur pronostic vital est encore engagé", a souligné le procureur. L'un de ces deux hommes, grièvement atteint à la tête, est le frère de la jeune femme tuée. Il est âgé de 25 ans. Le deuxième blessé grave, âgé de 18 ans, a lui été touché au niveau de l'abdomen. 

Quel est le profil du suspect ? L'homme, un ouvrier du BTP sans emploi et âgé de 49 ans, était connu des services de police, et avait notamment été condamné à une peine de cinq ans d'emprisonnement dont une partie avec sursis "pour des faits d'agression sexuelle, de violences et de violences avec arme", a précisé le procureur de Metz. 

Placé en garde à vue, le tireur présumé devrait être déféré devant un juge dans la journée de lundi.