Fusillade de Lille : les suspects arrêtés

  • A
  • A
Fusillade de Lille : les suspects arrêtés
@ DR
Partagez sur :

EXCLU - En fuite depuis dimanche, les deux hommes ont été retrouvés vendredi en Espagne.

Les deux hommes étaient en fuite depuis dimanche soir. L'homme suspecté d'être l'auteur des coups de feu devant une discothèque de Lille le week-end dernier, et son complice ont finalement été arrêtés, vendredi matin en Espagne par la PJ de Lille et la Guardia Civil de Girone, selon les informations recueillies par Europe 1.

Ils ont été interpellés à Figueras, à une vingtaine de kilomètres de la frontière française, par les enquêteurs de la PJ de Lille. Ils devraient être renvoyés en France la semaine prochaine, a précisé le procureur de la République de Lille.



Agrandir le plan

Deux morts et six blessés

Fayçal Mokhtari est suspecté d'être l'homme qui, recalé à l'entrée du Theatro, une discothèque en plein coeur de Lille, était revenu équipé d'une arme de type kalachnikov avec lequel il a tiré en rafales, faisant deux morts et six blessés. Il s'était ensuite enfui avec un complice à bord d'une Citroën C5 bleu sombre.

Les deux hommes étaient activement recherchés pour "assassinat", "tentative d'assassinat" et "détention d'arme de guerre de première catégorie".

Une semaine après les faits, c'est donc à plus de 1.000 kilomètres de Lille qu'ils ont été interpellés, alors que les premiers éléments laissaient croire qu'ils avaient fui vers Bruxelles, où le suspect a un appartement. Un signalement des deux hommes avait d'ailleurs rapidement été diffusé auprès des policiers belges.

"Très défavorablement connu"

Faycal Mokhtari, 32 ans, était depuis longtemps "très défavorablement connu des services de police et de justice", a indiqué Frédéric Fèvre, le procureur de la République de Lille. Il a été condamné à plusieurs reprises, notamment pour des "séries de vols à main armée, violences volontaires avec armes, trafic de stupéfiants, incendie volontaire.

Un beau palmarès", résume un enquêteur lillois. Condamné en 2008 à deux ans de prison ferme pour vol aggravé et association de malfaiteurs, il n'avait jamais effectué cette peine. Il devait être reçu courant juillet par un juge d’application des peines pour se voir notifier son placement en régime de semi-liberté.