Fusillade à Paris : une rivalité en cause ?

  • A
  • A
Fusillade à Paris : une rivalité en cause ?
Deux personnes ont trouvé la mort lors d'une fusillade dans le 14e arrondissement de Paris.@ MAXPPP
Partagez sur :

Elle a eu lieu jeudi soir dans un bar du 14e. Un probable règlement de comptes.

Un commando a créé la panique jeudi soir, dans le 14e arrondissement de Paris. Deux hommes munis d'armes automatiques ont fait feu sur la terrasse bondée d'un café, situé à l'angle de la rue des Suisses et de la rue d'Alesia. Le bilan fait état de deux morts, âgés de 35 et 39 ans, et d'un blessé, âgé de 28 ans. Ce dernier a été admis à l'hôpital. Son état a été jugé sérieux.

Les tireurs se sont ensuite enfuis avec une voiture de sport, qui a été retrouvée brûlée à un kilomètre environ de la fusillade, Porte de Vanves.

La piste d'un règlement de comptes

La brigade criminelle a été saisie de l'enquête. La police technique et scientifique a travaillé une bonne partie de la nuit de jeudi à vendredi sur place. Les enquêteurs estiment qu'il s'agit d'un règlement de comptes. Les agresseurs auraient tiré froidement sur les trois jeunes hommes attablés à la terrasse du bar.

Une voisine du bar a pu observer la scène de loin. Marion a raconté à Europe 1 avoir vu "des personnes qui couraient, une voiture qui démarre et des personnes à terre". Après avoir tenté d'aider, elle a vu les véhicules de secours arriver.

"Ça s'est passé très vite", a-t-elle confié :

Angela, une habitante des lieux, dit aussi "ne pas se sentir en sécurité" dans son quartier. Les habitants se regroupent en petits cercles et viennent regarder les impacts de balle. Tous ont en tête un coupable, le trafic de drogue. Le quartier a en effet déjà été le théâtre d’affrontements entre bandes.

Déjà des affrontements entre bandes

Selon les premières informations de l'enquête, les victimes appartiendraient à la communauté des gens du voyage. Ils appartiendraient à une cité voisine, très sensible.

Les règlements de comptes au sein même de la capitale sont cependant assez rares. Le dernier connu en plein Paris remonte au mois de juin 2010. Deux hommes avaient été tués et trois autres blessés par balles, à l'arme automatique, par des inconnus à l'angle des rues Letort et Versigny, à deux pas du boulevard périphérique. Les cinq victimes, âgées de 26 à 40 ans, étaient toutes connues des services de police pour diverses affaires de violences sexuelles, violences, outrages à agents ou de stupéfiants.