Fusillade à Charlie Hebdo : "une atteinte à la liberté de la presse"

  • A
  • A
Fusillade à Charlie Hebdo : "une atteinte à la liberté de la presse"
@ AFP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE - L'ancien juge anti-terroriste Jean-Louis Bruguière est horrifié après la fusillade qui a éclaté au siège Charlie Hebdo, à Paris. 

Une attaque à la kalachnikov et au lance-roquette au siège de Charlie Hebdo à Paris, a fait 11 morts dont deux policiers. "Il y a l'émotion, le choc, la solidarité", a d'abord réagi Jean-Louis Bruguière, ancien juge anti-terroriste, sur Europe 1. "Ce pays est très solidaire et il l'a toujours été".

>> LIRE AUSSI - Une fusillade fait 11 morts au siège de Charlie Hebdo

"Un acte terroriste". "Vers 11h30, deux hommes armés d'une kalachnikov et d'un lance-roquette, ont fait irruption au siège du journal satirique Charlie Hebdo dans le XIe arrondissement de Paris. Un échange de feu a eu lieu avec les forces de l'ordre", a déclaré une source proche de l'enquête. En quittant les lieux, les deux agresseurs ont blessé par balle un policier. Ils ont ensuite braqué un automobiliste porte de Pantin et percuté un piéton. "Il faut être prudent mais d'après les premiers éléments, on est face à un acte de type terroriste", a déclaré l'ancien juge anti-terroriste Jean-Louis Bruguière. 

"Une atteinte à nos libertés fondamentales". "C'est une atteinte à la liberté de la presse et à toutes nos valeurs fondamentales", poursuit Jean-Louis Bruguière. "Nous savions que nous étions menacés". Le président a même expliqué que plusieurs attentats terroristes ont été déjoués ces dernières semaines

>> LIRE AUSSI - Hollande dénonce "un acte d'une exceptionnelle barbarie"