Fuite au bac : un dossier qui se dégonfle

  • A
  • A
Fuite au bac : un dossier qui se dégonfle
Les accusations se dissipent autour d'un lycéen accusé de fuites au baccalauréat.@ MAXPPP
Partagez sur :

Europe1.fr liste les protagonistes de cette affaire qui ont ébranlé l'institution du baccalauréat.

Cinq mois après l'affaire de la fraude au bac S, qui avait provoqué un pataquès politico-éducatif, les accusations se dissipent progressivement, côté judiciaire. Vendredi, la mise en examen du jeune homme suspecté d'avoir fait fuiter les sujets du baccalauréat, a été levée. La justice a considéré qu'il n'avait pas eu l'intention de frauder. Il devient simple témoin assisté. Europe1.fr liste les protagonistes dans cette affaire qui fait "pschiit".

La source. Dominique, 52 ans, est à "la source" de cette affaire. Ce quinquagénaire est salarié dans une entreprise de maintenance d'imprimantes. Il a été interpellé dans le Gard, le 27 juin. Il était soupçonné d'avoir dérobé la première page du sujet de maths. Il a expliqué aux enquêteurs qu’à son habitude, lors des séances de vérification des machines, il écrivait ses comptes-rendus sur des feuilles d'imprimantes. Il aurait alors pris une feuille au hasard et écrit au dos. Il s'est avéré ensuite que la feuille était un exemplaire du sujet du baccalauréat. Il est aujourd'hui simple témoin assisté dans cette affaire.

Le passeur. La piste familiale a ensuite été suivie par les enquêteurs. Cédric, le fils du technicien en maintenance d'imprimantes, est soupçonné d'avoir fait transiter le document en laissant un de ses amis le prendre en photo. Cédric serait tombé sur le sujet de maths à son domicile. La justice l'a mis en examen pour fraudes aux examens.

Le photographe. Brian, un lycéen du Val d'Oise, a reconnu, devant le juge d'instruction, être l'auteur de la photo prise à partir de la photocopie du sujet. Il a utilisé pour cela son téléphone portable. Il aurait ensuite envoyé, par MMS, la photo du sujet de mathématiques à plusieurs de ses amis.

Vendredi, sa mise en examen a été levée. Il devient simple témoin assisté dans cette affaire. La justice a considéré qu'il n'avait pas eu l'intention de frauder. Selon son avocat, Me Olivier Morice, la feuille ne contenait "aucune inscription officielle, ni aucune mention relative au bac."

Celui a reçu le texto. Abdel, élève de terminale S et originaire du Val-d'Oise, a lui obtenu la photo du sujet de mathématiques par un ami. Ce dernier venait lui-même de la recevoir par MMS et s'en vantait auprès de ses camarades de classe. D'amis en amis, c'est en fait via Abdel que la photo a fini par arriver entre les mains d'un "pro" de l'informatique.

Abdel, 21 ans, se sachant recherché, s'est spontanément rendu à la police. Il a été mis en examen pour fraudes aux examens. 

L'informaticien. Steeven, un autre lycéen, est accusé d'avoir posté la photo de l'exercice du bac sur le site www.jeuxvideo.com, la veille de l'épreuve. Le jeune homme a répété, à plusieurs reprises, que tout était parti d'une blague sur Internet. Il a reçu le courriel le 20 juin dernier. La photo lui aurait été présentée comme un simple exercice du lendemain. C'est sous le pseudo "Chaldeen" que cet étudiant en troisième année d'informatique de 21 ans, a poste "le cliché sur le forum des 15-18 ans du site.