Fugueuses : "les recherches vont avancer"

  • A
  • A
Fugueuses : "les recherches vont avancer"
@ DR
Partagez sur :

TEMOIGNAGE E1 - Le père de l'une des fugueuses se réjouit que les photos de sa fille soient diffusées.

>> L'INFO. La justice ne s'oppose pas à la demande des parents de Camille et Geneviève à la diffusion du signalement des deux lycéennes de 17 et 16 ans disparues du Puy-en-Velay le 4 décembre dernier. Quoi qu'il en soit, à l'initiative des parents, les photos des deux fugueuses circulent déjà depuis plus de 24 heures dans de nombreux médias. Le parquet de Riom, dans le Puy-de-Dôme, a toutefois bien précisé mercredi qu'il s'agit d'une démarche individuelle des parents et qu'aucun avis de recherche ne serait lancé.

"Nous ne demandions pas le lancement d'une alerte enlèvement". Michel et Dominique Lauran, père et mère de Camille et Sylvie Euvrard, maman de Geneviève ont annoncé jeudi la diffusion d'un signalement, à l'issue d'une rencontre avec Karima Djemalli, substitut du procureur de la République au Puy-en-Velay. Inquiets de ne pas avoir de nouvelles de leurs filles, ils avaient écrit un courrier au procureur en ce sens, pour accélérer les recherches.

"Ça va être fait, simplement, c'est long parce que c'est Paris qui gère ça, donc il faut que ça se mette en place administrativement", commente Michel Lauran au micro d'Europe 1. Pour autant, il n'est pas question à ce stade d'engager la démarche plus contraignante d'une "alerte-enlèvement". "Nous ne demandions pas le lancement d'une alerte enlèvement, nous demandions un avis de recherche, ce qui est différent", précise le père de Camille.

Essentiel pour faire avancer l'enquête :

 

Une procédure de disparition de mineurs, en application de l'article 74-1 du code de procédure pénale, a déjà été ouverte au commissariat du Puy-en-Velay. "Je trouve que c'est essentiel pour faire avancer l'enquête", estime Michel Lauran.

Le 4 décembre dernier, à 9 heures du matin, alors qu'elles étaient dans leur lycée Charles et Adrien Dupuy, Camille et Geneviève, ont prétexté une visite à l'infirmerie pour prendre la fuite. Depuis, elles n'ont pas été revues. "Vous imaginez, ça fait 23 jours que nous n'avons plus de nouvelles de nos enfants. On a su très rapidement qu'elles étaient arrivées à Toulouse et après on n'avait plus rien", rappelle le père de Camille.

"Un travail qui va être long pour nous". C'est pourquoi les parents ont décidé de diffuser au maximum les photos de leurs filles. "Si on ne met pas des photos, si on n'appelle pas au secours, on n'avancera pas. Je pense que les inspecteurs commencent à avoir des retours, maintenant il va falloir, vérifier, trier, confirmer. C'est un travail qui va être long pour nous, il va falloir attendre, mais les recherches vont pouvoir avancer maintenant", estime-t-il avec espoir.