François Molins se dit "serein" quant à la plainte qui le vise pour violation du secret de l'instruction

  • A
  • A
François Molins se dit "serein" quant à la plainte qui le vise pour violation du secret de l'instruction
Le procureur de Paris lors d'un point presse à Bruxelles le 21 mars.@ JOHN THYS / AFP
Partagez sur :

L'avocat de Salah Abdeslam a l'intention de porter plainte contre le procureur de Paris pour violation du secret de l'instruction. 

Le procureur de la République de Paris, François Molins, s'est déclaré "serein" quant à la plainte qu'entend déposer l'avocat de Salah Abdeslam, Sven Mary, pour violation du secret de l'instruction. "Je suis serein sur cette question, parce que la France et la Belgique travaillent sur deux dossiers, suivis par des juges d'instruction français et belge, unis par une équipe commune d'enquête, qui est un mécanisme qui permet un échange permanent d'informations et de procès-verbaux. On travaille donc en réalité sur un dossier commun, et dans ce cadre nous avons la possibilité de nous exprimer en fonction de nos règles procédurales propres", a-t-il justifié lors d'une conférence de presse avec le procureur fédéral belge, Frédéric Van Leeuw, à Bruxelles le 21 mars. 

Autorisé à rendre public des éléments tirés de la procédure. "Le code procédural français porte un principe du secret de l'instruction et de l'enquête. Mais il autorise le procureur à rendre public des éléments objectifs tirés de la procédure", a ajouté François Molins. Le procureur de Paris est accusé par l'avocat de Salah Abdeslam d'avoir violé le secret de l'instruction en révélant lors d'une conférence de presse des éléments livrés par Salah Abdeslam en garde à vue en Belgique.