Foudre à Paris : nouvelles rassurantes, un seul enfant en réanimation

  • A
  • A
Foudre à Paris : nouvelles rassurantes, un seul enfant en réanimation
Onze personnes ont été frappées par la foudre, samedi au parc Monceau, à Paris@ MATTHIEU ALEXANDRE / AFP
Partagez sur :

Un seul des huit enfants hospitalisés après avoir été foudroyés au parc Monceau présentait un pronostic "sérieux" et se trouvait toujours en réanimation, samedi soir. 

Le directeur du Samu de Paris a donné samedi en fin de journée des nouvelles rassurantes sur l'état des 11 personnes dont 8 enfants foudroyées au parc Monceau, un seul des enfants étant dans un état grave et placé en réanimation.

Des nouvelles "plutôt bonnes". "La situation se présente plutôt bien ce soir pour la majorité des victimes", a déclaré le Pr Pierre Carli, lors d'un point de presse à l'hôpital pour enfants Necker. "Quatre enfants ont été placés en urgence absolue", a rappelé le médecin, c'est-à-dire qu'ils étaient considérés comme atteints de manière "potentiellement grave" et quatre enfants en "urgence relative". Ces huit enfants ont entre 7 et 8 ans, a-t-il précisé. "Les nouvelles des enfants hospitalisés sont plutôt bonnes", a-t-il poursuivi: trois des enfants en urgence absolue sont maintenant sous surveillance, notamment pour vérifier que "ce qui se produit au cours d'un foudroiement, tels que traumatismes et brûlures, est contrôlé et diagnostiqué". Pour un des enfants, "le pronostic est probablement plus sérieux et de ce fait il est hospitalisé actuellement en réanimation", a-t-il dit.

Examens complémentaires. Les trois adultes blessés sont une femme - une mère des enfants - et deux hommes. "Les nouvelles pour ces trois victimes sont aussi satisfaisantes, elles sont en cours de bilan, d'examens complémentaires". Les blessés les plus légèrement atteints vont rester hospitalisés "une douzaine d'heures". Les autres de 24 à 48 heures au moins, a ajouté le médecin.

Un sapeur-pompier qui se trouvait sur place par hasard a prodigué les premiers soins aux blessés, en particulier à l'enfant le plus grièvement atteint, qui était en arrêt cardiaque."Nous espérons beaucoup que cette prise en charge très rapide va assurer le meilleur pronostic possible à l'enfant", a commenté le Pr Carli.