Fontainebleau: les parents mis en examen

  • A
  • A
Fontainebleau: les parents mis en examen
Un corps a été localisé en forêt de Fontainebleau, sur la commune d'Avon, sur les indications des parents d'une fillette disparue en 2011 en Seine-et-Marne. (Ilustration)@ Max PPP
Partagez sur :

INFO E1 - Après la découverte du corps de leur fille, ils ont reconnu des actes de maltraitance.

Deux mises en examen. C’est une affaire qui rappelle évidemment celle, tragique, de Typhaine, un dossier actuellement jugé devant les assises du Nord. Un corps a été retrouvé mercredi soir par les enquêteurs en forêt de Fontainebleau, selon les informations recueillies par Europe 1. Une dépouille découverte sur les indications des parents d'une fillette portée disparue depuis août 2011. Agés de 24 et 26 ans, ils ont reconnu jeudi des actes de maltraitance mais se rejettent toutefois la faute concernant la mort de la fillette. Et ils ont été mis en examen jeudi soir pour "homicide volontaire par ascendant" et écroués.

Connus pour "mauvais traitements". C'est une enquête pour "mauvais traitements" qui a tout déclenché. En décembre dernier, l'école d'un des trois enfants du couple mis en cause a alerté les services du Conseil général de Seine-et-Marne pour signaler des hématomes suspects sur le corps de l'aîné, âgé de quatre ans et demi.

Quand les enquêteurs se sont présentés au domicile des parents, ils ont constaté l'absence de l'un des trois enfants, une fillette prénommée Inaya et censée avoir deux ans et demi. Les enquêteurs ont seulement mis la main sur son carnet de santé qui témoigne des carences alimentaires dont la fillette souffrait.

Disparue depuis 2011. Ses parents ont alors expliqué que l'enfant était chez sa grand-mère. Sauf que la grand-mère a raconté aux enquêteurs qu'elle n'avait plus de contacts avec sa fille depuis des années. Selon les informations d'Europe 1, elle ne savait d'ailleurs pas que le couple avait trois enfants. 

A l'automne dernier, pour dissimuler les soupçons, les parents lui ont présenté deux enfants, en faisant passer la petite dernière, Yasmine, pour sa grande sœur, Inaya, disparue depuis août 2011. Mais l’état bien chétif de la fillette pour son âge supposé avait intrigué la grand-mère.

Des fouilles macabres. L’enquête semble montrer que les parents ont tout fait pour masquer la disparition de la petite Inaya. Même les services sociaux qui les ont accompagnés pendant un an n'y ont vu que du feu. D’où l’enquête administrative qui vient d’être ouverte par le Conseil général de Seine-et-Marne.

Peu avant 18 heures mercredi, le couple avait été amené par les policiers en forêt de Fontainebleau, située à proximité de la commune d’Avon où réside le couple. C'est là que les fouilles macabres ont permis de retrouver le corps de la fillette dans un sac plastique enterré dans la forêt. Pour préserver tous les indices, les techniciens de l’identité judiciaire n’ont pas ouvert ce sac et l’ont remis aux médecins légistes qui seront chargés de l’autopsie dans les prochains jours.

Les parents se rejettent la faute. Lors de son audition devant les policiers mardi, la mère a affirmé dans un premier temps que sa fille était morte à la suite d'une chute accidentelle. Jeudi, elle a reconnu que les mauvais traitements infligés à la fillette mais a nié être à l'origine de la mort de sa fille. Les parents se rejettent en effet la faute sur ce point. Deux juges d'instruction ont été saisis de l'enquête par commission rogatoire ouverte pour homicide volontaire.

>>> A LIRE AUSSI : Typhaine, le réquisitoire des enquêteurs