Fin de cavale pour le "roi du fromage" ?

  • A
  • A
Fin de cavale pour le "roi du fromage" ?
@ MAX PPP
Partagez sur :

Michaël Escoubeyrou, chef d’entreprise de l’Aude, avait disparu en octobre avec sa famille.

Michaël Escoubeyrou, jeune entrepreneur de l’Aude, avait gagné le surnom de "roi du fromage" dans la région de Narbonne avec sa centaine de points de vente sur le marché et presque autant de salariés. En octobre dernier, visiblement criblé de dettes, il a brusquement disparu. Mais l’homme serait sur le point de mettre fin à sa cavale, selon les informations du Midi Libre daté de mardi.

Ce trentenaire, flambeur, roulait en Ferrari. Il pourrait être entendu dans les jours qui viennent par le procureur de la République de Narbonne. Après avoir négocié sa reddition avec les enquêteurs, ajoute le quotidien régional. Car Michaël Escoubeyrou voudrait éviter d’être incarcéré immédiatement. Des informations que le parquet refuse cependant de confirmer.

"Je n’en peux plus"

"Je n’en peux plus. Je m’en vais et je ne reviendrai plus", avait écrit Michaël Escoubeyrou avant de disparaître. Juste avant que ne débute sa cavale, le chef d’entreprise avait été condamné à des amendes pour "tromperie sur la marchandise" et "usurpation d'appellation d'origine contrôlée". Depuis, les sociétés Escoubeyrou ont été placées en liquidation judiciaire et leur patron a écopé d’une condamnation à un an de prison pour des infractions aux règles sanitaires et commerciales.

Où est la famille Escoubeyrou

Mais, au-delà de ces difficultés professionnelles, Michaël Escoubeyrou a entraîné sa famille avec lui dans sa fuite. Sa femme, leurs filles, âgées de 6 et 8, ainsi que les deux enfants de son épouse, des adolescents de 16 et 18 ans, ont également disparu.

Selon le Midi Libre, il a emporté pour sa cavale une importante somme d’argent en liquide et une arme de gros calibre. Une information judiciaire pour mise en danger de mineurs a été ouverte en décembre dernier. Les salariés de l’empire Escoubeyrou attendent aussi la vérité, rappelle le journal L’Indépendant.