Fillettes fauchées : l’éclairage en cause ?

  • A
  • A
Fillettes fauchées : l’éclairage en cause ?
@ MAX PPP
Partagez sur :

Une des victimes renversées dans la Loire, le soir d’Halloween, a succombé. L’enquête se poursuit.

C’est un premier élément dans l’enquête sur l’accident dont ont été victimes trois fillettes, dimanche soir alors qu’elles fêtaient Halloween à Riorges dans la Loire. Les enquêteurs ont pu établir que le lampadaire surplombant le passage protégé emprunté par les petites filles "n'a pas fonctionné".

Les ampoules "étaient défectueuses" et "n'ont pas éclairé" les enfants, vêtues de costumes noirs de sorcières, alors qu'elles traversaient la chaussée. La nuit était tombée au moment de l’accident et il pleuvait.

"Aucune faute pénale évidente"

Les enquêteurs estiment cependant que cet élément ne suffit pas à lui seul à expliquer le drame. Le conducteur de la voiture, un étudiant en ingénierie aéronautique de 21 ans, a déclaré quant à lui "être passé au vert". Les dépistages d'alcool et de stupéfiants pratiqués sur lui se sont révélés négatifs. "Aucune faute pénale évidente n'a été relevée", a indiqué une source judiciaire.

Une des fillettes, âgée de 12 ans, a succombé à ses blessures lundi. Les deux autres, âgées de 6 et 13 ans, sont grièvement blessées et restent hospitalisées. Mais leurs jours ne sont pas en danger.