Filles percutées mortellement : le chauffard mis en examen

  • A
  • A
Filles percutées mortellement : le chauffard mis en examen
@ Max PPP
Partagez sur :

Le chauffard, soupçonné d'avoir tué les deux victimes près de Montpellier a été mis en examen pour "homicides involontaires" avec circonstances aggravantes.

Il les avaient laissées pour morte au bord de la route. Un chauffard de 24 ans, soupçonné d'avoir tué deux jeunes filles qui circulaient à scooter près de Montpellier, a été mis en examen dimanche pour "homicides involontaires", avec circonstances aggravantes. Le suspect a été placé sous mandat de dépôt, a-t-on appris auprès du procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret.

>> LIRE AUSSI - Herault : les deux jeunes filles percutées sont mortes

Le chauffard avait pris la fuite. Les scootéristes avaient été percutées par l'arrière par la voiture du chauffard, qui, sous le choc, avait perdu son pare-chocs et sa plaque d'immatriculation. Les deux jeunes filles, âgées de 17 et 19 ans, grièvement blessées, après avoir été renversées dans la nuit de jeudi à vendredi à Lattes, étaient mortes des suites de leurs blessures.

Le chauffard avait pris la fuite. Grâce à la plaque d'immatriculation, l'identité du propriétaire de l'automobile avait pu être établie.

Interpellé en état d'ébriété. Un homme de 24 ans, suspecté de les avoir renversées, avait été interpellé en état d'ébriété vendredi en début d'après-midi. L'homme, qui avait 1 gramme d'alcool par litre de sang, a reconnu une collision avec un scooter. Mais il a nié avoir été sous l'emprise de l'alcool au moment de l'accident. Pris de panique, selon son témoignage, il serait rentré chez lui et aurait alors consommé de l'alcool.

>> A LIRE AUSSI - Deux filles percutées : un suspect arrêté

10 ans de prison encourus. Cependant "des témoignages laissent à penser qu'il était en état d'alcoolémie au moment de l'accident", a précisé Christophe Barret. Le juge a suivi les réquisitions du parquet de Montpellier en décidant son placement sous mandat de dépôt et sa mise en examen pour "homicides involontaires", avec deux circonstances aggravantes, la conduite en état d'ivresse et délit de fuite, des délits susceptibles de peine de 10 ans d'emprisonnement.