Faux viol, vraie alerte

  • A
  • A
Faux viol, vraie alerte
Partagez sur :

Une jeune fille de 12 ans a envoyé avec le portable de son père, un SMS à un numéro au hasard.

"Je l'ai kidnappée, on va la violer à 18 heures, comme prévu". Voila le message pris très au sérieux par un jeune Nantais. A la lecture de ce texto, il a décidé d'alerter la police. Au bout de plusieurs heures d'enquête, ces derniers se sont aperçus qu'il s'agissait d'un canular : le message avait été envoyé par une jeune fille de 12 ans pour blaguer.

Un numéro tapé au hasard

Quoiqu'il en soit, cette plaisanterie douteuse a déclenché la mobilisation de plusieurs services de police et de gendarmerie de toute la France. Après la mise en place d'une mini cellule de crise, les enquêteurs ont obtenu auprès de l'opérateur le nom de l'abonné qui correspondait à cette ligne téléphonique. Le système de géolocalisation a permis de déterminer que l'émetteur du message habite à Thonon-les-Bains, en Savoie.

Le profil du suspect interroge les enquêteurs : un père de famille au casier judiciaire vide. Les gendarmes du secteur interpellent néanmoins le bon père de famille sous le regard interloqué de sa fille de 12 ans. Emmenée au poste, la jeune fille avoue le canular et évoque un numéro tapé au hasard. Elle ajoute qu'elle ne s'attendait pas à une telle mobilisation.

Cette mauvaise blague pourrait toutefois lui coûter cher. Le code pénal puni en effet sévèrement la diffusion de fausses informations provoquant des recherches inutiles.