Qui se cache derrière les fausses alertes à la bombe dans les lycées ?

  • A
  • A
Qui se cache derrière les fausses alertes à la bombe dans les lycées ?
Plusieurs lycées et collèges de France font l'objet de coups de fil menaçants.
181 partages

Les auteurs des menaces à l'encontre de lycées parisiens et lyonnais protègent leur identité par des artifices numériques.

"Vous allez tous mourir…" La menace, anonyme, est glaçante. Et difficilement traçable. Trois lycées parisiens et six établissements lyonnais ont été l'objet lundi de nouveaux appels faisant état de la présence d'une bombe. La police s'est lancée à la recherche des auteurs de ces menaces qui se sont révélées sans fondements. Et la tâche est des plus ardues.

Terroristes ou mauvais plaisantins ? Selon les informations d'Europe 1, à ce stade de l'enquête, on ignore toujours d'où les menaces ont été formulées. Les appels reçus depuis la semaine dernière transitent par des serveurs Internet. C'est ce parcours que tentent de reconstituer les enquêteurs. Les policiers parisiens ont pu remonter vers un pays étranger, en Amérique du Nord, mais qui n'est sans doute qu'un point de passage pour des auteurs dont personne ne peut dire aujourd'hui s'il s'agit de terroristes ou de simples mauvais plaisantins calés en informatique.

Un même numéro à Lyon et Paris. Pour l'heure, les procureurs de Paris et de Lyon travaillent chacun de leur côté, mais il n'est pas exclu que l'un d'eux prenne la main sur l'ensemble des investigations. D'après nos informations, le numéro apparu lundi matin sur les téléphones des lycées et collèges lyonnais était identique à celui qui s'est affiché sur les standards des lycées parisiens. Le mode opératoire est également similaire : des messages enregistrés et menaçants. Il reste à comprendre par qui, et pourquoi.