Famille djihadiste de Nice : "chéri, reviens"

  • A
  • A
Famille djihadiste de Nice : "chéri, reviens"
@ Reuters
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE - Dominique, la mère de Julien, converti à l'Islam et soupçonné d'avoir rejoint la Syrie avec femme et enfant, se confie au micro d'Europe 1 .

Dominique n'a rien vu venir. Son fils est l'un des onze membres d'une même famille niçoise soupçonnés d'avoir rejoint la Syrie et le djihad. Julien, converti à l'Islam depuis six ans, est parti avec sa femme enceinte et sa petite fille. Et s'il s'était laissé pousser la barbe, rien ne laissait supposer qu'il allait suivre Oussama, le chef de file de cette famille. En fin de semaine dernière, Dominique a reçu un message de lui et deux photos de sa petite-fille.  Et depuis, plus rien.  

Dominique croit savoir qu'ils sont partis en voiture en Grèce, puis ont pris le bateau. Depuis, ils ont été vus en Turquie et la mère de Julien suppose qu'ils sont passés en Syrie. Les trois membres de la famille qui sont restés à Nice ont pris un avocat et seront reçus par le procureur de Nice lundi prochain.

>> Dominique s'est confiée jeudi au micro d'Europe 1.

>> LIRE AUSSI - INFO E1 - Onze membres d'une famille de Nice partis faire le djihad ?

"Il est influençable, c'est son gros défaut".  "Au départ, c'est un garçon qui est gentil, qui aime les autres, qui n'est pas bagarreur. Je le vois mal avec un fusil à la main", raconte Dominique.  "Mais il est influençable. C'est son gros défaut", déplore la mère du disparu.  "Il est curieux et influençable. Il a déjà été (en Syrie) l'année dernière pour voir et puis il est revenu et on n'en a plus jamais reparlé. Il ne m'a jamais dit qu'il repartirait. Je pense que cela s'est préparé bien à l'avance", avance-t-elle.

>> LIRE AUSSI - Djihad : que sait-on de la famille qui a quitté la région niçoise ?

"Mamounette, je t'aime, tu es la femme de ma vie".  "Il m'a envoyé un message d'amour samedi matin mais il ne m'a rien laissé entendre (sur sa localisation)", raconte Dominique. "Il m'a dit 'mamounette, je t'aime, on t'aime, tu es la femme de ma vie et je te remercie pour tout ce que tu as fait pour moi'. C'est tout", relate-t-elle. "Et puis le soir, il m'a envoyé juste deux photos de ma petite-fille. Mais je savais que je n'en aurais plus d'autres", poursuit la mère de famille avant de s'adresser à son fils, dans un appel désespéré, "chéri, reviens ! Met toi du plomb dans la tête, reviens".