Excursion en montagne : les bons réflexes

  • A
  • A
Excursion en montagne : les bons réflexes
La préfecture de Haute-Savoie a mis en garde contre un "fort risque" d'avalanches dès mardi.@ REUTERS/Denis Balibouse
Partagez sur :

CONSEILS - Deux spécialistes vous expliquent comment vous préparer pour une excursion en montagne.

Alerte aux avalanches sur le massif du Mont-Blanc. La préfecture de Haute-Savoie a mis en garde contre un "fort risque" d'avalanches dès mardi. "Avec le retour d'un beau temps, chaud et ensoleillé, le réchauffement soudain du manteau neigeux favorisera des départs naturels et provoqués d'avalanches", prévient-elle.Ce que confirme Christophe Boloyan, directeur de l’association de prévention et de secours de la Chamoniarde, située à Chamonix : “Ce n’est pas parce que c’est l’été qu’il n’y pas d’avalanches. Elles n’ont pas de saison de prédilection”.

>>> A lire aussi : Mont-Blanc : deux nouvelles disparitions, les recherches suspendues

Dans ces conditions, comment se préparer à une excursion en montagne ? Europe1.fr a demandé à deux connaisseurs de livrer leurs conseils et recommandations. Suivez les guides !
 

Regarder la météo. “C’est l’étape numéro 1”, explique Christophe Boloyan, directeur de l’association de prévention et de secours de la Chamoniarde, située dans le massif du Mont-Blanc. “Il faut se renseigner sur le bulletin du jour, mais aussi sur ceux des 48 heures précédant l’excursion au cas où il aurait neigé”.

Soigner son itinéraire. “Il faut absolument étudier son itinéraire”, rappelle Patrice Ribes, capitaine du peloton de gendarmerie de haute-montagne, qui souligne que des topo guides sont disponibles dans de nombreux magasins et offices de tourisme.

“Tenir compte de ses capacités physiques est également important dans le choix de l’itinéraire”, assure Christophe Boloyan. Avant de mettre l’accent sur les conséquences d’une excursion en altitude, qui “fatigue et essouffle plus rapidement”.

S’équiper. Conséquence, les deux spécialistes recommandent de bien s’équiper. “Les différences de températures sont importantes. L’insolation est un problème récurrent, il faut donc prévoir de l’eau, des lunettes de soleil et un couvre-chef”, recommande Christophe Boloyan.

Chaussures de marches et bâtons sont également à prévoir. Car comme le souligne cet habitué des hautes-montagnes, “la plupart des accidents graves proviennent de glissade sur les parties neigeuses”. Et pour éviter de se perdre, mieux vaut alourdir son sac d’une boussole et d’une carte.

Ne pas partir seul. “L’idéal est de ne jamais partir seul”, explique le gendarme de haute-montagne Patrice Ribes, qui rappelle également l’importance de communiquer l’itinéaire et l’horaire de retour prévu à une personne restée dans la vallée. Autre conseil du gendarme : se faire accompagner d’un guide, en cas d’expédition plus longue.

L’alpinisme. “Il ne faut jamais partir sans être expérimenté, à moins de se faire accompagner d’un guide de haute-montagne”, martèle Christophe Boloyan, qui liste plusieurs dangers. A l’image des crevasses, des chutes de glaciers, ou encore de séracs, ces gros blocs de glace qui se détachent parfois des glaciers. Christophe Boloyan met également en garde contre un autre danger : le mal aïgu des montagnes. Un état qui se caractérise d’abord par des nausées, des maux de têtes, et qui peut aboutir à un oedème cérébral. “Dès que ces symptômes apparaissent, il faut absolument redescendre”, prévient Christophe Boloyan.