Euro 2016 : la vente d'alcool interdite à Marseille dès mardi

  • A
  • A
Euro 2016 : la vente d'alcool interdite à Marseille dès mardi
@ AFP
Partagez sur :

Le maire de Marseille a admis que les forces de l'ordre ont été prises de cours par la violence des supporters samedi, en marge de la rencontre Russie-Angleterre. 

Le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin, reconnaît que ses services ont été "débordés par des hooligans et des gens venus de Russie", alors que samedi les violences en marge de la rencontre Russie-Angleterre ont fait 35 blessés et ont plongé un supporter dans un état grave. 

La fête de la musique reportée. Le prochain match à risque, Ukraine-Pologne, est fixé à Marseille le 21 juin, jour de la Fête de la musique en France. Pour éviter de nouveaux incidents, celle-ci sera reportée à Marseille au 23 juin, journée sans rencontre de l'Euro-2016 tout comme le 24 juin. "Nous avons pensé qu'il valait mieux reporter la Fête de la musique du 21 au 23 juin afin que les gens qui font de la musique ne soient pas attaqués", a précisé le maire, Jean-Claude Gaudin. 

La vente d'alcool interdite dès mardi. "Il est probable que pour les matches à venir un périmètre de sécurité soit établi", a-t-il poursuivi. La vente d'alcool à emporter y serait interdite et concernerait les alentours du stade Vélodrome, la fan zone, sur les plages du Prado, et le centre ville où se trouve le Vieux Port, où ont eu lieu les plus graves incidents, en fin de semaine dernière, a précisé Laurent Nunez à des journalistes à l'issue de la rencontre. Cette mesure devrait entrer en vigueur dès mardi, à la veille du match France-Albanie, qui aura lieu au stade Vélodrome.



Lundi, deux supporters britanniques ont été condamnés à plusieurs mois de prison ferme pour leur participation aux affrontements. Ces peines sont conformes aux réquisitions du procureur. "Il ne s'agit pas de faire des exemples, mais d'appliquer une juste peine", a expliqué ce dernier. Le magistrat a expliqué qu'il serait plus sévère avec certains dossiers que le tribunal devait encore étudier durant l'audience.

Depuis vendredi, les forces de l'ordre ont procédé à Marseille à 116 interpellations et 3 expulsions.