Espèce protégée: l'Afrique du Sud tape fort

  • A
  • A
Espèce protégée: l'Afrique du Sud tape fort
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un trafiquant thaïlandais de corne de rhinocéros a écopé de 40 ans de prison.

Un trafiquant thaïlandais de corne de rhinocéros, qui était à la tête d'un réseau d'exportation frauduleuse de cornes issues de la chasse légale, a été condamné vendredi à 40 ans de prison par un tribunal sud-africain, a rapporté l'agence radio EWN. Chumlong Lemtongthai, 44 ans, avait plaidé coupable des faits qui lui étaient reprochés. Il revendait la corne sur le marché noir de la médecine traditionnelle asiatique.

Au cours du procès tenu devant un tribunal régional de Johannesburg, l'accusé, arrêté en juillet 2011, avait reconnu avoir obtenu frauduleusement des permis de chasse, et avoir ensuite organisé l'exportation de 26 cornes. Il rémunérait des complices et des prostituées qui se faisaient passer pour des chasseurs, afin obtenir le droit d'exporter la précieuse corne en tant que "trophée".

La chasse autorisée mais très encadrée

06.12 Un rhinocéros blanc au zoo d'Amnéville. 930620

© MAX PPP

 La chasse au rhinocéros est autorisée en Afrique du Sud, mais la délivrance des permis se fait au compte-gouttes et seuls les chasseurs affiliés à une associations dûment enregistrée peuvent en bénéficier. Ils doivent être accompagnés d'un garde-chasse pendant la chasse. L'exportation des trophées est limitée et contrôlée.

La condamnation, extrêmement lourde, reflète l'inquiétude de l'Afrique du Sud face à l'explosion du trafic de cornes de rhinocéros. Dans les parcs fréquentés par les touristes, le braconnage est devenu une activité très lucrative, et 488 rhinos au moins ont déjà été tués entre janvier et octobre 2012, dont plus de 300 dans le célèbre parc Kruger à la frontière du Mozambique.

"Envoyer un message très fort"

"Nous sommes très heureux de ce verdict, et nous pensons qu'il va envoyer un message très fort: nous, Sud-Africains, nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour préserver notre patrimoine", a déclaré la porte-parole du parquet général Phindi Louw.

Les cornes sont de plus en plus recherchées par la médecine traditionnelle asiatique, qui leur prête toutes sortes de vertus curatives. La corne de rhinocéros est composée exclusivement de kératine, la même matière que les ongles humains, et ne possède aucune vertu reconnue par la science.