Espagne : une perquisition au domicile parental du suspect du Thalys

  • A
  • A
Espagne : une perquisition au domicile parental du suspect du Thalys
Ayoub El Khazzani@ AFP
Partagez sur :

Les agents ont inspecté le domicile des parents d'Ayoub El Khazzani, un appartement du quartier populaire d'El Saladillo à Algesiras, ville portuaire située à une cinquantaine de kilomètres du Maroc.

Les policiers continuent leur enquête sur les traces d'Ayoub El Khazzani. Le suspect de l'attaque avortée du Thalys, dont le parcours est particulièrement sinueux, a notamment vécu de nombreuses années à Algesiras, une enclave marocaine en Espagne. C'est là-bas que s'est rendue la police espagnole mardi pour perquisitionner le domicile des parents du jeune marocain de 25 ans, a-t-on appris de source policière.

Le domicile des parents inspecté. "La perquisition a eu lieu ce matin sur commission rogatoire de la France, elle a été réalisée par des agents du Commissariat général d'information (services du renseignement espagnol)", a déclaré cette source. Les agents ont inspecté le domicile des parents d'Ayoub El Khazzani, un appartement du quartier populaire d'El Saladillo à Algesiras, ville portuaire située à une cinquantaine de kilomètres du Maroc, pays d'origine de la famille.

Les parents entendus mais pas sa sœur. "Les parents se sont déplacés au commissariat pour y être entendus (...) ils n'ont pas été interpellés", a ajouté la source policière, qui a précisé que la sœur du suspect, présente au moment de l'opération, ne serait pas entendue par les autorités.

El Khazzani connu là-bas pour trafic. Né à Tetouan, au Maroc, Ayoub El Khazzani est arrivé en Espagne en 2007. Sa famille s'était installée à Madrid avant de s'établir à Algesiras. Il a été condamné au moins une fois pour trafic de drogue et la police espagnole l'avait signalé comme radicalisé et potentiellement dangereux quand il est parti pour la France.

Ayoub El Khazzani avait été maîtrisé par des passagers alors qu'il sortait des toilettes du Thalys Amsterdam-Paris, le 21 août, armé notamment d'une kalachnikov et de neuf chargeurs pleins, contenant quelque 270 balles. Il a été inculpé la semaine dernière en France pour tentatives d'assassinats, association de malfaiteurs et détention d'armes, le tout en relation avec une entreprise terroriste.