Enzo : la thèse de l'accident privilégiée

  • A
  • A
Enzo : la thèse de l'accident privilégiée
Il a été retrouvé samedi sans vie dans la Meuse, à 400 mètres d'un pont.@ MAX PPP
Partagez sur :

Le corps sans vie de l'enfant de deux ans a été retrouvé samedi dans la Meuse.

Le corps retrouvé samedi dans la Meuse est bien celui d'Enzo, un garçon de deux ans porté disparu depuis jeudi après-midi à Harréville-les-Chanteurs, en Haute-Marne. Après l'autopsie réalisée dimanche, les enquêteurs privilégient l'hypothèse de l'accident.

L'autopsie "n'a révélé aucune trace de violence, ni de choc extérieur, avec un véhicule par exemple", a indiqué François Prélot, le procureur de Chaumont, qui a assisté à l'autopsie pratiquée à l'institut médico-légal de Dijon. Aucun signe d'agression sexuelle et aucune marque d'empoignement, qui aurait pu indiquer que l'enfant aurait pu être poussé, n'ont été détectés", a ajouté François Prélot. Le procureur a toutefois indiqué que l'enquête se poursuivait.

"Un grand désespoir"

La famille d'Enzo a été prise en charge par une cellule de crise psychologique. La nouvelle a fortement secoué le petit village, et les proches de la famille criaient leur douleur. "C'est un grand désespoir, c'est inacceptable, c'est pas Noël ça, à Noël on reçoit des cadeaux, mais pas cette peine!", s'est exclamé un homme se présentant comme l'oncle du garçonnet devant des journalistes.

Enzo, 2 ans, avait disparu jeudi en fin d'après midi alors qu'il se trouvait à proximité du dépôt-vente où travaille sa mère à Harréville-les-Chanteurs. Selon le parquet de Chaumont, l'enfant avait l'habitude de circuler entre le magasin géré par sa mère et le garage de son grand-père, situé juste à côté.